Le Soleil
En 2005, Bernard Landry, alors chef du Parti québécois, avait démissionné, parce qu’il était trop déçu de l’appui de 76 % qu’il venait de recevoir.
En 2005, Bernard Landry, alors chef du Parti québécois, avait démissionné, parce qu’il était trop déçu de l’appui de 76 % qu’il venait de recevoir.

Landry appuie Martine Ouellet

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
L’ancien premier ministre péquiste Bernard Landry donne son appui à la chef bloquiste Martine Ouellet dans la crise qui secoue actuellement le parti. Et il trouve qu’un éventuel appui de 50% des voix, de la part des membres du Bloc québécois, serait suffisant pour qu’elle demeure en poste.