L’Ancienne-Lorette: une petite école Montessori doit fermer ses portes

Après 25 ans, la petite École Montessori de L’Ancienne-Lorette fermera ses portes en juin, le nouveau propriétaire du bâtiment n’ayant pas renouvelé le bail de l’établissement offrant un enseignement de prématernelle et de maternelle.

Mère d’une fillette inscrite, Valérie Leclerc est déçue, mais résignée. «La nouvelle nous a été apprise [mardi] par la directrice de l’école. On trouve ça triste après 25 ans.»

Mme Leclerc espérait une prolongation du bail, un sursis pour dénicher une alternative. Ce ne serait toutefois pas envisageable étant donné les démarches administratives inhérentes au déménagement et à l’aménagement d’un nouveau local, évalue-t-elle.

Sa fille s’inscrira donc ailleurs, probablement dans le réseau scolaire public. Tout comme son deuxième enfant, encore tout petit.

La propriétaire de l’établissement privé, Isabelle Bernard, a choisi d’alerter les parents dès le début de l’année pour qu’ils disposent de plusieurs mois de réflexion. «Je les ai avertis tôt, ça va laisser le temps aux gens de se revirer de bord.»

Mme Bernard ne veut pas jeter la pierre aux propriétaires de la bâtisse de l’intersection du boulevard Chauveau Ouest et d’Henri-IV. «Ils sont dans leurs droits», note-t-elle. «Et ils me l’ont dit 9 mois à l’avance.»

Mais après tant d’années à gérer la petite entreprise, les réserves pécuniaires et d’énergie n’étaient pas suffisamment garnies pour qu’Isabelle Bernard poursuive l’aventure sous d’autres cieux. 

«C’est un deuil, c’est certain. Ça a été 25 belles années. C’est un peu plus que la moitié de ma vie. Mais il y a des limites aussi, il faut qu’on gagne notre vie.»

C’est donc la fin de l’aventure Montessori dans ce secteur de la capitale.