L'hôtel de ville de l'Ancienne-Lorette
L'hôtel de ville de l'Ancienne-Lorette

L'Ancienne-Lorette: cinq candidats pour succéder à Loranger

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
L’Ancienne-Lorette change d’ère politique après un règne de plus de 30 ans sans partage du défunt maire Émile Loranger. Il a été tour à tour aimé, craint, contesté. Cinq candidats briguent la mairie à l’élection partielle du 4 octobre. Entre continuité et renouveau, qui sont les prétendants?

Louis Marcotte 

Enseignant et entrepreneur 

Ex-conseiller municipal

Q Qu’est-ce qui vous motive à briguer la mairie?

R Je me suis toujours intéressé à la cause municipale. Je suis redevable à la Ville de L’Ancienne-Lorette. J’ai toujours affirmé que je n’irais pas contre la candidature de M. Loranger. J’ai un programme, une vision pour redonner à la communauté. Je suis disponible. Si je suis élu, je travaillerai à temps plein.

Q Qu’est-ce qui vous distingue des autres candidats?

R La conviction de pouvoir partager ma vision avec les conseillers. M. Loranger a toujours soutenu que les trop-perçus à l’agglomération doivent retourner dans les poches des contribuables. Il avait raison. Je pense avoir une bonne formation de gestionnaire et de pédagogue. Je suis reconnu comme un travailleur infatigable. Je mise sur ma constance et ma disponibilité. 

Q Que retenez-vous de la gestion et du style de M. Loranger? En conserverez-vous certains éléments?

R M. Loranger était trop tranchant. Il prenait une décision sans en expliquer les tenants et les aboutissants. Moi, je vais consulter les gens et mieux expliquer les projets. Les réunions de travail enflammées, c’est terminé. Mais je retiens aussi que son administration était saine. Il a repris une Ville qui, à l’époque, avait un énorme déficit.

Q Quel est le premier geste que vous poserez comme maire?

R Au sommet des dossiers importants, c’est celui des quotes-parts d’agglomération qui sera débattu devant les tribunaux en octobre. Dans l’attente d’une décision favorable, j’aimerais en faire bénéficier les citoyens dès le prochain budget.

Louis Marcotte

Guillaume Paradis

Communicateur, jusqu’à récemment porte-parole du ministère des Transports

Première expérience en politique municipale

Q Qu’est-ce qui vous motive à briguer la mairie?

R À 42 ans, je suis Lorettain depuis 37 ans. Je suis satisfait des services qu’on retrouve. Je veux redonner à la communauté. Je suis rendu là, avec l’expérience et la fougue nécessaires. J’ai milité longtemps dans des instances politiques. J’ai toujours eu un intérêt pour la chose publique. J’ai l’expérience suffisante pour solliciter la confiance des citoyens. 

Q Qu’est-ce qui vous distingue des autres candidats?

R Je suis frais en politique. Je n’arrive pas avec un bagage négatif ou positif. J’ai parlé de travaux publics pendant 10 ans au ministère des Transports. C’est un domaine dans lequel j’ai des connaissances indispensables pour les affaires d’une ville. Je suis au fait des préoccupations des citoyens à travers mes activités comme entraîneur au soccer et au conseil d’administration d’un CPE. Je sens un intérêt pour une candidature comme la mienne. Mes voisins se reconnaissent en moi.

Q Que retenez-vous de la gestion et du style de M. Loranger? En conserverez-vous certains éléments?

R On a des services de qualité et un taux de taxation raisonnable. Ça va continuer. On a développé des services dont plusieurs sont faits en régie. On garde ça aussi. Le changement, c’est dans le ton. Ce n’était pas agréable les chicanes. C’est terminé avec Guillaume Paradis. Il faut que ça soit teinté de respect. 

Q Quel est le premier geste que vous poserez comme maire?

R Je veux avoir tôt le matin du 5 octobre tous les documents liés au budget 2021. Je veux savoir où on en est. Je veux travailler là-dessus. J’ai deux mois pour que le budget réponde aux besoins du citoyen.

Guillaume Paradis

Gaétan Pageau

Gestionnaire, consultant et entrepreneur

A démissionné de son poste de conseiller pour briguer la mairie

Q Qu’est-ce qui vous motive à briguer la mairie?

R La fierté lorettaine. Les gens la reconnaissent. Elle se voit, s’entend et se vit. Ça me motive. Dans les 13 prochains mois, c’est important de maintenir une continuité dans les dossiers. Je suis le seul candidat qui cumule les sept dernières années au municipal. J’ai une connaissance fine des dossiers. 

Q Qu’est-ce qui vous distingue des autres candidats?

R Gaétan Pageau a des résultats. J’ai initié la marche citoyenne contre le prolongement de l’autoroute 40. J’ai rassemblé 250 personnes. J’ai défendu l’achat des terrains du parc de la Rigolade. Je suis à l’écoute des citoyens. Je suis capable de rassembler les gens pour l’atteinte d’un but commun. 

Q Que retenez-vous de la gestion et du style de M. Loranger? En conserverez-vous certains éléments?

R La Ville de L’Ancienne-Lorette existe aujourd’hui grâce à M. Loranger. La défense de la quote-part de l’agglomération, il l’a tenue à bout de bras. M. Loranger a eu une carrière extraordinaire. Mais un peu plus difficile à la fin. La saine gestion, ça va se poursuivre. Je n’ai pas le même style que M. Loranger, mais la fermeté dans le respect.

Q Quel est le premier geste que vous poserez comme maire?

R La première chose qu’il y aura à faire après l’élection, c’est un budget. Aussi, je vais prendre la liste de suggestions et de problèmes rapportés par les citoyens pendant la campagne. Le 5 octobre, on fait le suivi. Je vais aussi faire un suivi des organismes communautaires pour continuer de bien les servir en mode COVID.

Gaetan Pageau

William F. Fortin

Gestionnaire et analyste en procédé

Première fois candidat au poste de maire, deux fois comme conseiller

Q Qu’est-ce qui vous motive à briguer la mairie?

R Je considère avoir de bonnes idées pour la mise en place de services. Je veux que la ville devienne un modèle de gestion en matière municipale. Par exemple, la webdifussion des conseils et la plateforme de consultation citoyenne étaient des idées que j’avais émises. Ç’a été repris par l’administration en place.

Q Qu’est-ce qui vous distingue des autres candidats?

R Ma motivation à faire avancer les choses rapidement. Comme je suis jeune, j’ai cette force. Par exemple, il y a des années qu’on n’a pas mis d’argent dans les parcs-écoles. C’est à se demander la vision que l’administration a pour les jeunes de la ville. J’ai l’intention de mettre des choses en place pour faire du changement.

Q Que retenez-vous de la gestion et du style de M. Loranger? En conserverez-vous certains éléments?

R M. Loranger aimait beaucoup sa ville. C’est grâce à lui que L’Ancienne-Lorette est défusionnée. J’ai le même amour pour la ville. C’est ce que je veux conserver. Par contre, il y avait un manque de respect à l’hôtel de ville. Il était dur envers certains. Je compte changer ça.

Q Quel est le premier geste que vous poserez comme maire?

R Je veux m’attaquer à la gestion des finances de la ville. Présentement, on a le taux de taxation le plus élevé de la région. J’ai l’impression que nous ne sommes pas capables de nous payer des services. Nous devons mieux aménager nos parcs. Les espaces verts, c’est une de nos merveilles. C’est notre fierté.

William Fortin

Ginette Nadeau

Notaire à la retraite

Première expérience en politique municipale

Q Qu’est-ce qui vous motive à briguer la mairie?

R Je me suis toujours impliquée dans la communauté par des conférences et des activités. Comme notaire, je ne pouvais aller en politique active. C’est pourquoi j’arrive ici. J’ai maintenant le temps. Quand je m’engage dans quelque chose, c’est que je suis sûre que je peux le faire. Je veux travailler avec les citoyens sur ce qui les préoccupe. 

Q Qu’est-ce qui vous distingue des autres candidats?

R Ma personnalité, mes 33 ans d’expérience en notariat, en médiation et en enseignement. Je suis une rassembleuse. J’aime les gens et j’aime travailler avec eux. J’ai une capacité d’écoute et à bien comprendre les besoins des gens. Dans ma profession, j’ai trouvé des solutions concrètes et rapides dans des situations où il y avait des intérêts divers. 

Q Que retenez-vous de la gestion et du style de M. Loranger? En conserverez-vous certains éléments?

R Je conserverais sa vision et son amour de la ville. C’était sa vie. Il a mis énormément d’énergie à la conserver. On a vu des changements positifs et significatifs lorsqu’il est arrivé. Par contre, il faut changer l’harmonie au conseil de ville au niveau des décideurs. Ce principe a été écorché au cours des dernières années. Je veux ramener cette harmonie. 

Q Quel est le premier geste que vous poserez comme maire?

R Parmi les dossiers prioritaires, il y a celui de la rivière Lorette. Certains citoyens ont des sacs de sable depuis sept ans dans leur cour. Ils sont tannés. Le dossier de l’agglomération est aussi important, mais il faut suivre le cours de la justice. Je veux aussi être très présente dans les comités à l’agglomération pour créer des alliances et faire valoir les intérêts de la Ville.

Ginette Nadeau