En laissant les feuilles mortes au sol, on pose un geste pour l’environnement.
En laissant les feuilles mortes au sol, on pose un geste pour l’environnement.

Laissez les feuilles mortes au sol!

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
Cette année, profitez du long congé de l’Action de grâce et laissez le râteau dans le cabanon et les feuilles mortes au sol, conseille Conservation de la nature Canada. En plus de vous éviter une tâche souvent pénible, vous donnerez un coup de pouce à la nature et la conservation des espèces, soutient l’organisme.

En laissant les feuilles mortes au sol, vous aurez non seulement plus de temps pour admirer les couleurs de l’automne, mais vous poserez aussi un geste pour l’environnement, notamment pour la biodiversité de votre quartier. Des dizaines d’insectes et d’espèces sauvages, dont plusieurs pollinisateurs, profiteront de votre lâcher-prise et trouveront dans votre cour un espace parfait pour l’hiver.

Selon le biologiste principal en conservation de Conservation de la nature Canada, Dan Kraus, un tapis de feuilles mortes constitue un habitat important pour plusieurs espèces essentielles à la biodiversité qui vivaient autrefois dans les forêts où le sol était couvert de feuilles mortes. «Les animaux que l’on trouve dans nos arrière-cours, comme les crapauds, les grenouilles et de nombreux pollinisateurs ont évolué pour hiberner sous les feuilles mortes, explique 

M. Kraus. Ces feuilles constituent une couche isolante qui les protège des grands froids et des fluctuations de la température durant les mois d’hiver», explique-t-il dans un communiqué.

Pas touche aux buissons et arbustes

Les feuilles laissées par terre vont aussi servir d’engrais et enrichir le sol en se décomposant. Une partie du carbone libéré par les feuilles en décomposition sera emmagasinée dans le sol, améliorant ainsi sa qualité et sa richesse. 

Par contre, attention de ne pas laisser d’épais tas de feuilles sur votre terrain, met en garde le biologiste. Cela pourrait étouffer la pelouse et les plantes qui se retrouvent en dessous!

Conservation de la nature Canada vous invite aussi à ne pas débroussailler votre terrain avant la saison froide, histoire d’aider les oiseaux hivernaux à se nourrir. Selon M. Kraus, fournir des habitats d’hiver aux oiseaux et insectes indigènes est tout aussi important que de leur fournir nourriture et abri pendant le printemps et l’été.

«Les oiseaux, qu’ils soient migrateurs ou non, peuvent aussi profiter de votre jardin en hiver. Les fruits et les graines qui restent sur les fleurs et les buissons représentent une source d’alimentation d’une grande importance qui permet à de nombreux oiseaux chanteurs, comme les chardonnerets, les geais et les mésanges, de traverser l’hiver.»

Au Canada, 80 % de la population habite en ville ou en milieu urbain, rendant encore plus importante la conservation des espèces qui y habitent. «L’une des meilleures façons d’améliorer la santé de la nature dans les milieux urbains est d’agir collectivement dans nos arrière-cours», conclut M. Kraus.