Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le propriétaire et promoteur du restaurant La Sagamité, Steeve Gros-Louis et le député de Chauveau, Sylvain Lévesque
Le propriétaire et promoteur du restaurant La Sagamité, Steeve Gros-Louis et le député de Chauveau, Sylvain Lévesque

L'actualité de Québec en images (semaine du 6 au 12 décembre)

Article réservé aux abonnés
Dynamique et vivante, Québec vibre chaque semaine au rythme de l'actualité. Voici quelques événements qui ont marqué la Capitale-Nationale et qui ont été immortalisés par nos photographes.

LA SAGAMITÉ REVIT

La Sagamité renaîtra dans le Vieux-Wendake

«Joyau du tourisme autochtone québécois», le restaurant La Sagamité de Wendake renaîtra de ses cendres. Le commerce, qui a été la proie des flammes en 2018, présentera un look différent : il sera plus grand et offrira plus d’espace d’exposition ainsi qu’une exposition permanente. 

«On ne prétend pas être un musée, mais notre mission est vraiment d’expliquer l’histoire et l’importance que les Hurons ont eue dans la création du Québec et du Canada d’aujourd’hui», mentionne le propriétaire Steeve Gros-Louis, qui estime à 4 millions de dollars l'investissement total dans le projet, qui bénéficie d'un prêt du gouvernement du Québec. 

«Nous sommes fiers d’avoir traversé cette tempête», ajoute l'entrepreneur, qui espère ouvrir à la fin du mois d’août 2021 une partie de l’établissement.

****
TRAMWAY : QUI DIT VRAI?

Le secteur Le Gendre, où est situé le IKEA
Le maire Régis Labeaume, en conférence de presse lundi

Le Soleil révélait en début de semaine que le gouvernement de la CAQ ne croit pas que le projet de développement de la Ville pour l'extrémité ouest du tramway (secteur de l'avenue Le Gendre) justifie l'installation d'un tramway. Selon une source, le provincial est nettement moins enthousiaste que le municipal quant au potentiel de ce coin de Québec.

Or, quelques heures après la parution de l'article, Régis Labeaume a démenti l'information selon laquelle il n'y a pas de consensus autour de la portion ouest du tracé. Le maire de Québec a également nié une autre information voulant que le tramway rejoigne dorénavant le secteur Lebourgneuf via la 18e rue, en passant par le Centre Vidéotron, plutôt que de continuer jusqu’à Charlesbourg en empruntant la 1re Avenue.

****
LES JOURS COMPTÉS D'UN BÂTIMENT ABANDONNÉ

Le bâtiment placardé du 2907, chemin Sainte-Foy

Vision désolante dans le paysage urbain, un bâtiment du chemin Sainte-Foy sera bientôt démoli pour faire place à un immeuble flambant neuf.

Dur à dire précisément de quoi aura l'air le futur bâtiment par contre puisque l'entrepreneur doit encore mener des négociations avec la Ville afin de dessiner le futur immeuble qui remplacera la maison mal en point construite en 1913 aux abords de l'autoroute Henri-IV.

****

Approchés en mars, par le Musée des beaux-arts du Québec et la Société de développement commercial de Montcalm-Quartier des arts, les deux créateurs ont tout de suite eu envie de monter des œuvres qui poseraient un certain baume sur la pandémie.
Les œuvres de Pierre&Marie ne seront certainement pas inconnues aux grands marcheurs qui arpentent régulièrement les rues de Québec.

Un peu de féérie et de magie en pleine pandémie : le tandem Pierre Brassard et Marie-Pier Lebeau (Pierre&Marie) offriront un monde ludique et coloré aux passants qui lèveront les yeux au ciel pour admirer les 34 abat-jours de l'avenue Cartier.

«Notre fil conducteur, c’est vraiment l’idée du paysage et de la fantaisie avec des décors bricolés et inventés. C’est un aspect qui s’est imposé dès le départ parce qu’on a commencé le projet en plein confinement. On s’est donc dit qu’on allait seulement créer avec ce qu’on avait sous la main», racontent les artistes, qui ont réalisé des sculptures, des mises en scène et des natures mortes qui ont été photographiées, puis retravaillées par ordinateur pour enfin être imprimées sur les toiles de vinyle des fameux abat-jours.

Un spectacle à ne pas manquer!

****
L'ART DU PORTRAIT... ET DES RÉSEAUX SOCIAUX

Christelle Bilodeau sur scène avec Paul McCartney

En 2011, la portraitiste de Saint-Agapit Christelle Bilodeau vivait «le plus beau jour de sa vie» alors quelle montait sur la scène du Centre Bell pour faire signer son portrait de Paul McCartney par... le légendaire musicien!

Neuf ans plus tard, l’artiste cumule près de 14 000 abonnés sur Instagram et exporte ses œuvres dans le monde entier. «Vers la fin de mon secondaire, je recevais déjà quelques petites commandes. Mais c’était surtout des gens que je connaissais. Un ou deux dessins par année. Quand je me suis inscrite sur Facebook, il y a une dizaine d’années, j’ai commencé à en avoir plus. Mais, plus récemment, c’est vraiment Instagram qui a fait exploser mes commandes. Maintenant, j’ai une liste d’attente de plusieurs mois!», s'enthousiasme-t-elle.

+
EN EXTRA (1) : L'ASSIGNATION LIBRE D'ERICK LABBÉ

«Pour ce week-end, j’ai le goût de vous faire voyager un peu!» Immergez-vous dans le paysage rapporté par Erick Labbé dans ses valises après un séjour africain, en 2019. Nous voici à Sandwich Harbour, en Namibie. «Quand tu arrives là, tu as vraiment l’impression d’être au bout du monde.» 

Ressentez-vous le «feeling d’immensité»? Les dunes géantes se trouvent dans l’Erg de Namib, désert côtier classé dans la liste des joyaux du patrimoine mondial de l’UNESCO. Baptiste Ricard-Châtelain

****
EN EXTRA (2) : LA HAUTEUR DANS L'OEIL DE NOS PHOTOGRAPHES

Les photographes des six Coops de l’information se sont donné un défi : s’imposer une thématique chaque semaine, en se détachant de l’actualité. Aujourd’hui : la hauteur. 

Yan Doublet nous présente cette époustouflante photo de monteurs de lignes d’Hydro-Québec qui se préparaient à travailler de nuit sur des lignes hautes tensions traversant le fleuve près du pont Pierre-Laporte à Québec. À voir, notre galerie complète