Le chemin Traverse de Laval à Lac-Beauport
Le chemin Traverse de Laval à Lac-Beauport

Lac-Beauport: l'odieux chemin Traverse de Laval bientôt refait

Le cauchemar des utilisateurs du chemin Traverse de Laval sera bientôt terminé. M. Michel Beaulieu, le maire de Lac-Beauport, et M. Sylvain Lévesque, le député de Chauveau, ont annoncé que des travaux majeurs de 4,14 millions $ seront entrepris en août afin de procéder à la réfection de la route reliant Lac-Beauport à Sainte-Brigitte-de-Laval.

«Je suis bien heureux d’enfin mettre un trait sur ce dossier. J’ai été élu pour la première fois en 2009 et à cette époque, on en parlait. C’était déjà un enjeu», a lancé M. Beaulieu avant d’ajouter en riant : «Je commençais à être tanné qu’à chaque année, un média, mettre la Traverse de Laval parmi les pires routes de la région. Mais tout ça est maintenant chose du passé. En août, les travaux de réfection seront lancés.»

Le premier magistrat de Lac-Beauport a rappelé qu’à l’origine, le chemin Traverse de Laval était une route provinciale. C’est donc le ministère des Transports qui assurait son entretien. En 1992 le gouvernement avait cependant donné des milliers de kilomètres de routes aux municipalités en vertu de la réforme Ryan. À l’époque, il avait été prévu que 50 millions $ par année seraient redistribués sous forme de subventions aux municipalités afin de leur permettre d’assurer l’entretien de ces routes.

«Sauf que 25 ans plus tard, 50 millions $ ce n’était plus suffisant pour entretenir toutes les routes qui avaient été cédées dans l’ensemble du Québec aux municipalités. Le programme était toujours à zéro. L’argent était déjà tout dépensé quand on faisait des démarches pour obtenir une subvention.»

Le maire Beaulieu a expliqué que c’est l’arrivé du pacte fiscal 2020-2024 à la fin de l’année 2019, qui prévoyait des sommes supplémentaires pour éliminer les longues listes de municipalités insatisfaites de ne pas pouvoir obtenir d’argent d’entretenir des routes qui leur avait été données, et aux nouvelles sommes allouées en voirie locale qui avaient permis à sa municipalité de recevoir une subvention de 2,9 millions $ du ministère des Transports qui servirait à la réfection du chemin Traverse de Laval.

Route sécuritaire

Même si le chemin Traverse de Laval sera élargi et recouvert d’un bitume neuf, le maire Beaulieu s’est dit convaincu que la «nouvelle» route n’engendrera pas une augmentation du flux de la circulation entre sa municipalité et Sainte-Brigitte-de-Laval.

«Ce ne sera pas le cas parce que nous ferons les choses à la manière de Lac-Beauport. La route sera refaite de A à Z, mais elle sera aussi sécurisée dans son aménagement. Il y aura des intersections surélevées à des endroits, des terre-pleins centraux, la mise en place d’une bande cyclable et beaucoup de mesures pour atténuer la vitesse. Ce sera un tronçon sécuritaire où la vitesse sera limitée à 50 km/h.

«On travaille aussi en parallèle pour s’assurer que les camions de transit lourd ne passeront plus sur le chemin Traverse de Laval. Ce n’est pas une route à numéro. C’est une route locale et donc interdite au transit lourd. Il ne faudrait pas qu’elle soit à refaire dans 10 ans parce qu’elle aura été brisée par les camions. Le trafic lourd devra donc passer par le boulevard Raymond à Beauport.»

D’une durée de 14 semaines, les travaux se mettront en branle le 10 août. 

À LIRE AUSSI : Une route de Lac-Beauport dans le palmarès des pires routes du Québec

À LIRE AUSSI : Le chemin de la discorde

NOTE : Le chemin Traverse de Laval est un habitué du «palmarès» de CAA-Québec des pires routes de la province.