Labeaume verse un dernier 500 000 $ pour le Diamant

Une somme de 500 000 $ supplémentaire sera accordée au Diamant pour des équipements techniques. Le dernier coup de pouce financier, assure Régis Labeaume.

Ce chèque final s’ajoute au 7 millions $ déjà investi depuis 2012 par la Ville de Québec dans le projet, dont le coût final s’élève à 57 millions $. 

Cette somme assurera l’acquisition d’équipements nécessaires au bon fonctionnement du lieu culturel. La hausse des enjeux budgétaire s’explique par «la complexité du projet et la hausse généralisée des prix du marché de la construction des matériaux».

«Le ministère n’aurait pas accordé son aide sans que la Ville contribue. La condition pour que le gouvernement du Québec investisse, c’était qu’on fasse notre part», explique le maire de Québec. Le ministère de la Culture ajoutera quant à lui 1,9 million $ de plus.

Selon M. Labeaume, le rayonnement international du Diamant contribuera au développement économique de la Ville et attirera une main-d’œuvre qualifiée.

«On n’aime pas ça faire ça. Mais en même temps, on avait déjà investi. [...] On va conclure le dossier», ajoute-t-il.

Le maire estime aussi que le démarrage de l’entreprise est «excellent», et que le rayonnement se fait déjà sentir.

Les 2,4 millions $ de plus permettront donc au Diamant de «fonctionner» et il pourra démarrer ses activités «convenablement». 

Québec 21 voulait passer à autre chose

L’opposition officielle à la Ville est contre tout ajout de fonds supplémentaires pour le Diamant. Jean-François Gosselin stipule que «les citoyens ont fait plus que leur part» pour la salle de spectacles et que «d’autres projets attendent leur tour». 

«C’est assez. Le maire doit penser aux autres. Régis Labeaume est très généreux quand vient le temps de donner de l’argent pour des projets, mais il y a un paquet de projets en ville qui attendent. C’est à leur tour», a lâché M. Gosselin en point de presse plus tôt dans la journée vendredi.