L'élargissement d'Henri-IV devrait rendre plus sécuritaire la portion entre les autoroutes Charest et Félix-Leclerc.

Labeaume s'oppose au «joyeux bordel» d'Hydro

Est-ce le signe de l'importance qu'occupera le transport dans la campagne électorale? Chose certaine, Régis Labeaume a vigoureusement défendu les automobilistes jeudi en s'opposant aux travaux d'Hydro-Québec qui, dès lundi, devraient provoquer d'importantes entraves sur les autoroutes Félix-Leclerc, Henri-IV et Duplessis.
«Je veux dire aux gens de Québec qu'au moment où on se parle, la Ville de Québec refuse le plan», a martelé le maire de Québec lors d'un point de presse annoncé tardivement jeudi. «Nous n'acceptons pas que cinq grandes artères de Québec soient perturbées de façon majeure pendant une semaine au complet. [...] L'impact va être extraordinaire, et on va se ramasser avec un joyeux bordel.»
Plus tôt en journée, Hydro-Québec et le ministère des Transports, de la Mobilité durable, et de l'Électrification des transports ont annoncé à la presse leur plan visant à installer des spirales anti-accumulation sur des segments des lignes à haute tension situés au-dessus de certaines routes. 
Cette technologie, qui s'ajoutera au déglaceur déjà disponible pour faire fondre et décoller la glace sur les fils électriques, permet de maintenir les fils à une température qui empêche l'accumulation de neige et de verglas.
S'échelonnant du 11 au 17 septembre à Québec, puis du 18 au 30 septembre à Lévis, les travaux forceront la fermeture successive et temporaire du boulevard de l'Ormière, des autoroutes Félix-Leclerc, Duplessis et Henri-IV, du chemin du Sault, de la rue de la Concorde, de l'autoroute Jean-Lesage et de la route du Président-Kennedy. Les travaux s'effectueront de soir et de nuit, entre 18h15 et 6h.
«Inacceptable»
Si la situation est «exceptionnelle» pour Guillaume Paradis, porte-parole au ministère des Transports, elle est «inacceptable» aux yeux du maire Labeaume. «À 18h, le trafic n'est pas terminé à Québec, et à 6h du matin, il est commencé le trafic. Et ça, c'est dans l'hypothèse que tout va bien. Ce sont des travaux considérables, c'est beaucoup d'équipements. Est-ce qu'à 6h du matin, ça va être terminé? Une demi-heure de plus et c'est un désastre complet», redoute-t-il. «On pense qu'on n'a pas à imposer ça à notre monde. Il y a d'autres façons de procéder. On demande à Hydro de refaire ses devoirs.»
Lançant un «non» catégorique aux airs d'ultimatum à la société d'État, il soutient également qu'«ils ont absolument besoin de la Ville de Québec pour que [les travaux] se fassent». Car même si les trois principales autoroutes touchées par les travaux, soit Félix-Leclerc, Duplessis et Henri-IV, sont de juridiction provinciale, «les plans de déviation de la circulation, c'est sur notre réseau à nous autres».
Une semaine d'avis
Le maire de Québec s'est également dit «choqué» de n'avoir été avisé qu'à une semaine d'avis des entraves majeures à venir. «Moi, je connais Hydro, ça ne se peut pas qu'ils aient décidé ça il y a deux semaines. Ça doit faire des mois que tout le monde travaille là-dessus», laisse entendre celui qui a déjà siégé sur le conseil d'administration de la société d'État. 
En fin d'après-midi jeudi, le maire attendait une réponse du pdg d'Hydro-Québec, Éric Martel, avec qui il s'était entretenu plus tôt en journée. «Je lui ai expliqué la situation, et je lui ai dit très franchement que pour nous autres, c'était inacceptable. Le président d'Hydro m'a dit qu'il comprenait mon point de vue et qu'il allait me revenir.»
À la presse, M. Labeaume a précisé qu'il attendait une réponse vendredi au plus tard, soit trois jours avant la date prévue du début des travaux.
Par son compte Twitter, Hydro-Québec a indiqué jeudi soir au Soleil qu'elle comptait «poursuivre [sa] collaboration avec la ville pour trouver des solutions».
***
Entraves principales à prévoir
Mardi 12 septembre : fermeture de l'autoroute Félix-Leclerc (direction est) entre l'autoroute Henri-IV et le boulevard de l'Ormière; détour par le boulevard de l'Auvergne, par le boulevard Wilfrid-Hamel ou par l'autoroute Charest
Mercredi 13 septembre : fermeture de l'autoroute Félix-Leclerc (direction ouest) entre les autoroutes Robert-Bourassa et Henri-IV; détour par l'autoroute Charest ou par l'avenue Chauveau
Vendredi 15 septembre : fermeture de l'autoroute Duplessis (direction nord) entre le chemin Sainte-Foy et l'autoroute Félix-Leclerc; détour par l'autoroute Henri-IV
Samedi 16 septembre : fermeture de l'autoroute Henri-IV (direction nord) entre l'autoroute Charest et le boulevard Wilfrid-Hamel; détour par l'autoroute Robert-Bourassa ou par le boulevard du Parc technologique
Dimanche 17 septembre : fermeture de l'autoroute Henri-IV (direction sud) entre le boulevard Wilfrid-Hamel et l'autoroute Charest; détour par l'autoroute Robert-Bourassa ou par le boulevard du Parc technologique