Le président et chef de la direction de VIA Rail Canada, Yves Desjardins-Siciliano, était à la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval, lundi, pour parler du projet d'avenir de 4 milliards $ de la société d'État.

Labeaume préferait un TGV au TGF

Le maire Régis Labeaume aimerait encore mieux un train à grande vitesse (TGV) qu'un train à grande fréquence (TGF), mais il se réjouit que Québec fasse désormais partie des plans de VIA Rail et croit que le service «va être meilleur» qu'actuellement.
Le maire de Québec a réagi mardi à la manchette du Soleil faisant état de l'augmentation du nombre de départs et de la réduction du temps de transit anticipées avec le TGF, qui inclurait la liaison Québec-Montréal dès le départ si les financiers sont d'accord. 
«Je pense que notre message à tout le monde a bien été perçu là-bas», a lancé M. Labeaume, en référence à l'offensive menée par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec et réunissant plusieurs têtes d'affiche de la région. 
Cela dit, M. Labeaume n'a pas fait le deuil du TGV, mis de côté par le précédent gouvernement fédéral. «Moi, je pense qu'on devrait investir dans un TGV tant qu'à mettre 3 milliards $ dans un train comme ça. Je ne changerai jamais d'idée. Quand t'arrives d'Europe, tu le penses encore plus. C'est cute, là, mais selon moi, c'est pas assez», a exprimé le maire, convaincu par ailleurs que «ça va être meilleur» avec un TGF qu'avec le système actuel de partage des rails avec les trains de marchandises.
À l'Office de tourisme de Québec, le porte-parole Éric Bilodeau accueille par ailleurs positivement l'idée de VIA Rail d'offrir une navette ferroviaire entre le centre-ville et l'aéroport international Jean-Lesage. «Évidemment, on ne peut pas être contre ça!» dit-il. Les dernières études sur une éventuelle navette, pensée pour les routes, n'avaient pas permis de conclure à la rentabilité du projet, rappelle M. Bilodeau, mais si un tiers peut combler «certains besoins à certaines heures», la porte est ouverte.
À l'aéroport de Québec, le projet n'a jamais été présenté. Si bien que le directeur des communications, Mathieu Claise, n'a pas voulu commenter.