Labeaume ouvert au projet pilote sur Uber

Régis Labeaume se dit lui aussi favorable au développement d'Uber dans la capitale, pourvu qu'il s'agisse d'«un Uber légal, qui paye tous ses impôts au Québec. Ça, c'est bien important», insiste-t-il.
«Il devrait y avoir un projet pilote, c'est ce que dit le projet de loi [100], et le projet pilote est bon pour tout le Québec, donc ça inclut Québec. Et nous, on a un intérêt là-dedans», a indiqué le maire Labeaume lors d'un point de presse mardi en présence du nouveau ministre des Transports, Laurent Lessard.
Samedi soir dernier, Régis Labeaume a évoqué la présence d'Uber à Québec en constatant les délais d'attente pour un taxi à la sortie du spectacle de Céline Dion au Centre Vidéotron. «À partir de maintenant, je n'exclus aucune hypothèse. Je vais remettre sur la table le dossier d'Uber.»
Ce n'est pas la première fois que Régis Labeaume considère Uber pour améliorer le service de raccompagnement au Centre Vidéotron. Au lendemain, en mai, de la signature de l'entente entre la Ville et les taxis de Québec à propos des soirs de grands événements à l'amphithéâtre, le maire s'était questionné à savoir comment il pourrait fonctionner sans Uber. 
Jusqu'à maintenant, Régis Labeaume a toutefois reproché à l'entreprise de ne pas être «fiscalement responsable».