Des centaines de Méganticois se sont recueillis devant le monument commémoratif de la tragédie, un livre en granit où les noms des 47 victimes ont été gravés, inauguré dimanche.

Labeaume offre son soutien et des vacances à Colette Roy-Laroche

Le maire de Québec, Régis Labeaume, était des cérémonies entourant le premier - et triste - anniversaire de la tragédie de Lac-Mégantic, dimanche. Il en a profité pour offrir des vacances dans la capitale à la mairesse Colette Roy Laroche, qui en aurait bien besoin selon lui.
<p>La mairesse Colette Roy Laroche, lors de la commémoration de la tragédie de Lac-Mégantiic, dimanche</p>
Le maire Labeaume n'a pas l'intention d'oublier Lac-Mégantic. Il persiste et signe : la Ville de Québec est là pour donner son soutien. 
La Ville prête déjà depuis le 6 janvier une employée pour une durée de deux ans à la municipalité afin d'aider à la reconstruction. M. Labeaume est ouvert à l'idée d'en faire plus. «J'attends les demandes», a-t-il affirmé en entrevue au Soleil à son retour de Lac-Mégantic, dimanche soir.
M. Labeaume craint que Lac-Mégantic ne soit laissée à elle-même maintenant que la première année s'est écoulée. «On vient de fêter le premier anniversaire. Il n'y a plus grand-monde qui va s'occuper de Mégantic», croit-il, appelant à maintenir l'aide. «Tu ne peux pas oublier ça [ce genre de tragédie]. [...] Des gens ont perdu leurs enfants. Normalement, tu meurs avant tes enfants.»
Assistant aux activités en l'honneur des 47 victimes du déraillement, le maire de Québec a pu constater l'imposant effort déployé durant la dernière année par les citoyens pour la reconstruction du centre-ville, défiguré par l'explosion du train de pétrole.
Il convient qu'il reste encore beaucoup à faire pour remplir le «trou béant» encore visible au centre-ville. «On regardait le site [de l'explosion], il faut qu'ils finissent de décontaminer.» Mais il se réjouit et se dit impressionné des avancées de la municipalité. «La rue commerciale qu'ils ont fait, je trouve ça très, très bien. J'ai été surpris par la qualité de la conception.»
Tous ces efforts ont un prix, constate Régis Labeaume, qui se préoccupe notamment de la mairesse. «Je te dirais que je les sens fatigués. C'est beaucoup d'émotion. Psychologiquement, ça gruge beaucoup d'énergie. [...] Colette... ça m'inquiète», a-t-il confié, précisant qu'il avait établi un «lien fort» avec la dame de granit depuis la tragédie. «Colette et moi, on s'envoie des messages aux deux jours.»
Pour soutenir sa consoeur, il lui a offert dimanche des vacances à Québec. Mme Roy-Laroche n'a pas encore accepté, mais elle a déjà signifié que la pause ne pourrait durer plus de trois jours, vu tout le travail qu'il reste à accomplir. «J'allais l'obliger à prendre des vacances. Je lui ai dit de venir se faire masser à Québec. Je vais lui réserver une chambre pour quelques jours», a lancé M. Labeaume.
Québec a toujours répondu présente pour aider Lac-Mégantic. Dans les heures suivant la tragédie l'an dernier, la Ville de Québec, tout comme plusieurs municipalités de la province, avait tendu la main aux 6000 habitants. Elle a notamment versé 50 000 $ aux sinistrés, en plus de mettre à sa disposition ses différents corps de services.