La Ville procèdera malgré les opposants qui ont élevé leurs voix lors des consultations publiques sur le Schéma d’aménagement et de développement de l’Agglomération de Québec, l’été dernier, ainsi que ces derniers mois.

La Ville demandera le dézonage des terres agricoles dans Beauport

La Ville de Québec fait fi des opposants et demandera le dézonage des terres agricoles de l’arrondissement de Beauport, où le Groupe Dallaire projette de construire 6500 unités résidentielles d’ici 2030.

Déjà annoncée, l’intention de la Ville se retrouve dans la version finale du Schéma d’aménagement et de développement (SAD) de l’Agglomération de Québec, présentée mercredi. On y apprend que la Ville entend s’adresser à la Commission de protection du territoire agricole dans un horizon de deux à cinq ans. 

C’est donc dire que la Ville procèdera malgré les opposants qui ont élevé leurs voix lors des consultations publiques sur le SAD, l’été dernier, ainsi que ces derniers mois. L’opposition est venue de simples citoyens, de l’Union des producteurs agricoles, de groupes environnementaux et de certains partis politiques. 

La Ville insiste sur le fait qu’il s’agit du seul moyen d’agrandir le périmètre urbain de l’agglomération sans contribuer à l’étalement, ce qui irait à l’encontre des orientations du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT). «On décide d’aller de l’avant quand même parce que c’est essentiel dans notre vision à long terme», a affirmé Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. 

Selon les projections de la Ville, 28 200 ménages s’établiront à Québec d’ici 2036. Il faudrait alors plus de 10 000 nouvelles maisons ou duplex et plus de 18 000 appartements ou condos pour les accueillir. En zones de densité élevée (appartements ou condos), la Ville estime avoir suffisamment d’espace à long terme, mais pas pour répondre à la demande de maisons.

À noter, par ailleurs, que le réseau structurant de transport en commun, incluant le tramway, a fait son apparition dans le SAD. 

Le document doit être adopté le 20 juin par le conseil d’agglomération. Le MAMOT aura ensuite 120 jours émettre un avis. Si le Ministère donne le feu vert, le SAD entrera en vigueur le 19 octobre.