La course nationale du cochon graissé reste un moment fort du Festival de Sainte-Perpétue. 

La SPCA s'insurge contre le Festival du cochon de Sainte-Perpétue

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) s'insurge contre la tenue de certaines activités au 39e Festival du cochon de Sainte-Perpétue, qui prend fin dimanche.
Alanna Devine, la directrice de la défense des animaux au sein de l'organisme, estime que la société doit s'opposer fermement à des activités au cours desquelles des cochons et des sangliers sont soumis à un stress épouvantable avec, en plus, des risques de blessures, et ce, dans le cadre d'un divertissement pour les humains.
Sur leur site Internet, les organisateurs de l'événement mentionnent fièrement que les courses aux cochons graissés ont fait la renommée du festival depuis 1978.
Mme Devine rappelle que les cochons sont des animaux plus intelligents, voire plus sensibles que les chiens, et que jamais on ne permettrait de faire à ces derniers une activité comme celle imposée aux cochons.
La SPCA signale que plusieurs municipalités américaines interdisent ce genre d'événements pour le bien-être des animaux.
D'autres villes préfèrent ne pas accorder de permis pour certains événements, craignant les poursuites de groupes de défense des animaux.
Le festival québécois qui se tient dans la région du Centre-du-Québec obtient certaines subventions.
La ministre du Tourisme, aussi responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, a versé une aide de 25 000 $ au festival.