Le pont interprovincial entre le Québec et le Nouveau-Brunswick 
Le pont interprovincial entre le Québec et le Nouveau-Brunswick 

La santé publique s’attend à voir les cas d’infection à la COVID doubler en Gaspésie et aux Îles

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
MARIA – Le directeur de la santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Yv Bonnier-Viger, s’attend à voir le nombre de cas d’infections à la COVID-19 doubler quand certaines écoles et certaines activités économiques seront relancées au début de mai.

Il prévoit que le nombre de personnes infectées passera d’une moyenne de sept cas par jour comme c’est le cas présentement à près d’une vingtaine, en raison de déplacements et de contacts plus fréquents entre êtres humains. Il n’hésitera pas à militer pour un ralentissement si la hausse passe un seuil.

«De 17 à 20 cas par jour, on ne voudra pas aller au-delà de ça», note le docteur Bonnier-Viger, ajoutant que le nombre est dicté par la capacité des cinq hôpitaux de la péninsule et de l’archipel à recevoir les patients combattant le coronavirus.

Pour le moment, après leur hospitalisation, les patients sont transférés à Rimouski, l’hôpital désigné pour la Gaspésie. «On pourrait avoir à donner les soins», précise Chantal Duguay, directeur du Centre intégré de santé et de services sociaux de la péninsule.

D’autre part, la Direction de la santé publique ne rapporte aucun nouveau cas d’infection à la COVID-19 mardi. Le total reste à 165. Il n’y a pas eu de nouvelle hospitalisation et 11 personnes infectées sont maintenant guéries, pour un total de 70 depuis le début de la pandémie.

Tension au pont interprovincial

Par ailleurs, les esprits ont commencé à s’échauffer, du moins sur les réseaux sociaux, en matinée mardi quand des membres d’un groupe Facebook se nommant Campbellton Community Concerns, du Nouveau-Brunswick, ont exprimé la possibilité de bloquer le pont interprovincial aux Mi’gmaqs de Listuguj, en Gaspésie, lorsque ces derniers vont à Campbellton pour aller chercher des services considérés essentiels.

Le déconfinement est en avance au Nouveau-Brunswick, où les cas d’infection ont nettement ralenti depuis deux semaines.

Le conseiller autochtone George Martin, de Listuguj, a calmé le jeu après être allé parler à l’agent du point de contrôle de Campbellton. Ils se sont entendus sur la nécessité de mettre l’accent sur les besoins de base, et non sur la discrimination.

«Il n’y a aucun cas (d’infection) à Listuguj et nous sommes fiers de cette situation. Le pont a été construit en 1961 et depuis, nos rapports ont progressé (…) Ce n’est pas le temps de détruire une relation que nos parents et grands-parents ont créée», a écrit M. Martin sur Facebook.