La rue Saint-Joseph Est en 1968

La rue Saint-Joseph Est, près de l’intersection de la rue Caron, en 1968. Deux ans plus tôt, en 1966, la rue était devenue piétonne. Les commerçants espéraient ainsi relancer les affaires, durement affectées par l’arrivée des «centres d’achat» dans les banlieues.

On parle alors d’un mail Saint-Roch à ciel ouvert, qui s’étend jusque dans le quartier Saint-Sauveur. Déjà, les grands magasins comme Paquet, Pollack ou le Syndicat jonglent avec l’idée de recouvrir la rue Saint-Joseph d’un toit. 

Ce sera bientôt chose faite un peu plus à l’est, où la rue sera couverte sur une longueur de 500 mètres. Un véritable désastre urbain, qui finira par dévitaliser toute la rue jusqu’à son démantèlement progressif, dans les années 2000. 

Aujourd’hui, malgré des hauts et des bas, le secteur a retrouvé une vitalité particulière. Avec des enseignes commerciales beaucoup plus discrètes, il va sans dire.

Et aujourd'hui ...

La rue Saint-Joseph Est, près de l’intersection de la rue Caron, en date d'aujourd'hui.