La ville d'Ottawa a déversé cet été près de 500 millions de litres d'eaux usées dans la rivière des Outaouais.

La rivière des Outaouais désignée comme lieu historique

Le gouvernement du Québec a emboîté le pas à celui de l'Ontario lundi et a désigné la rivière des Outaouais comme lieu historique.
Il s'agit du deuxième lieu historique désigné depuis l'entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel, après le fleuve Saint-Laurent.
«Cette désignation-là va nous permettre de mettre en valeur l'histoire de la rivière des Outaouais, mais surtout de transmettre aux générations futures toutes les connaissances nécessaires et l'histoire de cette rivière», a affirmé le ministre de la Culture et des Communications du Québec, Luc Fortin, en conférence de presse sur un bateau naviguant dans les eaux de la rivière entre Gatineau et Ottawa.
Il était accompagné de la ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, et de la députée provinciale de l'Ontario dans la circonscription d'Ottawa-Vanier, Nathalie Desrosiers.
«La rivière des Outaouais a une grande histoire pour les peuples autochtones, aussi pour le commerce, a souligné Catherine McKenna. C'est aussi le futur. Nous savons qu'avec les changements climatiques, nous devons faire tout ce qu'on peut pour protéger nos rivières.»
L'Ontario avait déjà accordé une désignation patrimoniale à la rivière des Outaouais il y a environ un an. La frontière entre le Québec et l'Ontario se situe au milieu du cours d'eau.
Le gouvernement du Québec corrige donc ainsi une anomalie, selon le président de la Société d'histoire de l'Outaouais, Michel Prévost.
«Comment est-ce qu'on pouvait dire que la rivière était historique et patrimoniale d'un côté et dès qu'on arrive au milieu de la rivière du côté québécois, elle ne l'était plus. Alors aujourd'hui, je pense qu'enfin la rivière va être patrimoniale des deux côtés», s'est-il réjoui.
Le ministre Fortin a rappelé que les 1271 kilomètres du cours d'eau traversent deux régions du Québec, l'Outaouais et l'Abitibi-Témiscamingue, et qu'ils ont été importants pour les Premières Nations, la traite des fourrures et le commerce du bois.
L'avis de désignation québécois vise la portion de la rivière des Outaouais qui est située dans les limites territoriales du Québec, en excluant les îles, les affluents de la rivière et son bassin hydrographique. La désignation ontarienne débute à l'embouchure du lac Témiscamingue jusqu'à East Hawkesbury et s'étend sur 590 kilomètres.