Avec des bilans jamais vus depuis dimanche dernier, la Capitale-Nationale se dirige lentement vers la zone rouge. Se dirige-t-on vers un reconfinement?
Avec des bilans jamais vus depuis dimanche dernier, la Capitale-Nationale se dirige lentement vers la zone rouge. Se dirige-t-on vers un reconfinement?

La région de Québec bientôt en zone rouge, qu'est-ce que ça signifie?

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Plus les jours avancent, plus il devient imminent que Québec se retrouvera en alerte maximale, la tant redoutée zone rouge. Le ministre de la Santé Christian Dubé a laissé entendre dimanche soir que le sort de la région était tracé et qu’il devait en faire l’annonce «dans les prochains jours».

Avec des bilans jamais vus depuis dimanche dernier, la Capitale-Nationale se dirige lentement vers la zone rouge. Se dirige-t-on vers un reconfinement?

Jointe en soirée dimanche, la Santé publique de la Capitale-Nationale choisit de réserver ses commentaires et laisse le ministre faire les annonces ces prochains jours.

Rien ne nous permet donc de savoir concrètement ce qui nous attend si le passage en zone rouge se concrétise, compte tenu des modifications apportées au plan lors de l’atteinte du palier orange à Québec. Mais voyons voir ce qui pourrait nous guetter si le gouvernement passe officiellement à l’action.

Même s’il souhaite éviter autant que faire se peut un confinement généralisé comme on l’a vécu ce printemps, le gouvernement pourrait décider que les activités non essentielles soient remises sur pause. En particulier celles qui impliquent un risque de transmission difficilement contrôlable.

Rassemblements privés: seulement la même adresse

Le ministre Dubé l’a rappelé plusieurs fois au cours de la dernière semaine : il demande à la population un 28 jours «d’effort temporaire» pour ralentir la transmission. Évitez au maximum les rassemblements «non essentiels» comme les soupers, les barbecues et les soirées entre amis, priait-il.

Avec le passage en zone rouge, le tout dernier niveau du système d’alertes implanté par le gouvernement, seuls les rassemblements privés regroupant des gens vivant à la même adresse pourraient être permis. Quant à ceux organisés, ils seraient limités en fonction du type d’activité.

Déplacements, sports et commerces

Selon le guide initial prévu, le niveau rouge ne permettrait que les déplacements interrégionaux essentiels.

Même si les saisons ont repris il n'y a pas si longtemps, les sports avec contacts rares et les loisirs actifs intérieurs seraient annulés.

Pour leur part, les restaurants devraient fermer les portes de leur salle à manger, mais pourraient continuer à opérer la livraison et les commandes à emporter.

Le même scénario est envisagé pour les commerces de soins personnels et esthétiques. Quant aux services de santé et professionnels en cabinet, on leur accorderait la possibilité de recevoir toujours des patients, mais seulement pour des soins jugés «urgents» ou «semi-urgents».

Selon les critères de la Santé publique pour atteindre le palier 4, il fallait enregistrer plus de 10 nouveaux cas quotidiens de COVID-19 par 100 000 personnes. Les nouvelles hospitalisations devaient excéder huit chaque jour par un million d’habitants.