L'organisation de Limoilou en famille a rapidement prié les Voltigeurs de Québec de ranger les armes.

La présence de l'armée à une fête familiale fait réagir

Un étalage de fusils d'assaut à la fête de quartier Limoilou en famille. La scène en a fait réagir plus d'un dimanche, à tel point que l'organisation de l'événement a rapidement prié les Voltigeurs de Québec, responsables du kiosque en question, de ranger les armes.
La présence d'un tel kiosque sur la 3e Avenue s'explique par le fait que les Voltigeurs de Québec offraient une performance musicale à l'occasion de la toute première édition de Limoilou en famille, une fête de quartier destinée d'abord et avant tout aux jeunes de 13 ans et moins.
«On avait donné le OK» pour un kiosque, mentionne Raymond Poirier, président du conseil de quartier du Vieux-Limoilou, qui organisait la fête. «Mais les gens ont réagi, [...] et ça a été retiré dans la première heure de l'événement», assure-t-il. Les participants ont ensuite pu tester des lunettes de vision nocturne, ainsi que d'autres instruments militaires «moins guerriers».
«Il y a une légère erreur dans le choix des éléments, admet M. Poirier, mais ça demeure anecdotique dans le contexte.» 
Il assure que le kiosque n'en était pas un de recrutement, mais servait plutôt à sensibiliser la population aux différents services de sécurité. C'est pour la même raison qu'une voiture de police et qu'un camion de pompier étaient également présents sur les lieux de l'événement, précise-t-il.
Mécontentement
M. Poirier indique que cinq personnes présentes sur place ont fait savoir leur mécontentement à l'organisation avant que celle-ci ne somme les Voltigeurs de retirer les armes du kiosque. 
À cela s'ajoute toutefois de nombreux commentaires formulés par écrit sur un groupe Facebook réunissant près de 8000 citoyens du quartier. Après qu'une citoyenne eut demandé : «Fête de la famille Limoilou. C'est génial mais que fait l'armée canadienne et ses "machine guns"? Quel est le lien?», des dizaines de commentaires se sont enchaînés, jusqu'à ce qu'un administrateur de la page ne supprime la possibilité de réagir.
Parmi les commentaires, autant de personnes choquées de la présence des Voltigeurs à cette fête familiale que de défenseurs de la réputation de l'armée.
Malgré tout, Raymond Poirier se dit très satisfait du premier Limoilou en famille, qui se tenait parallèlement à la dernière semaine du Marché public de Limoilou. Au total, quelque 10 000 personnes se sont déplacées pour l'un ou l'autre des deux événements qui ont envahi la 3e Avenue dimanche. «Avec une aussi belle réponse des gens, la question n'est pas "Est-ce qu'on le refera", mais plutôt "Comment on le refera"», conclut l'organisateur.