La porte sainte de nouveau ouverte

Environ 1000 personnes ont assisté samedi à l'ouverture de la porte sainte à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, dont notamment le premier ministre du Québec Philippe Couillard.
La cérémonie, célébrée par le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, a débuté vers 16h et s'est terminée aux alentours de 18h. Scellée l'an dernier, la porte ne devait pas être rouverte avant 2025. Toutefois, le pape François a décrété une année sainte extraordinaire. Elle sera donc accessible aux visiteurs jusqu'au 20 novembre 2016.
«C'est un grand jour», s'est exclamé Mgr Lacroix, quelques minutes avant le début de la cérémonie. «L'ouverture de la porte sainte est aussi signe qu'on ouvre la porte de notre coeur pour entrer dans un grand jubilé de la miséricorde», ajoute-t-il. «La miséricorde, c'est l'amour de Dieu qu'on reçoit, qui nous remet debout, qui nous remet en marche pour aller vers les autres.» 
En 2013, la porte avait été inaugurée le 8 décembre à l'occasion du jubilé soulignant le 350e anniversaire de la paroisse. Plus de 325000pèlerins, venus d'un peu partout sur la planète, avaient franchi son seuil.
Mgr Lacroix ne se doutait pas qu'elle allait être de nouveau ouverte seulement un an après sa fermeture. «Il n'y en a pas eu beaucoup dans l'histoire de l'église des années extraordinaires comme ça. On ne s'attendait pas à ça. Mais on accueille ce cadeau de cette année jubilaire parce que cela va nous faire du bien de retomber dans l'espérance.» Pour retracer une autre année sainte extraordinaire, il faut remonter à 1983, avec Jean-Paul II.
Durant son discours, Mgr Lacroix a tenu à saluer le fait que le Québec et le Canada ouvrent ses portes aux réfugiés syriens. «Nous pouvons en être fiers», a-t-il affirmé.
Touristes attendus
Parmi les personnes présentes, le conseiller Yvon Bussières a aussi assisté aux célébrations. «Pour moi qui est un homme de foi, le fait de franchir la porte sainte, c'est entrer dans le Christ, dans la résurrection, dans la réconciliation [...] Pour Québec, c'est certain que l'ouverture de la porte sainte est une bonne chose. Je pense qu'il va y avoir autant de monde cette fois-ci que la dernière fois. La porte va être une occasion de tourisme religieux.»
Bien qu'il aurait aimé assister à la cérémonie, le maire Régis Labeaume a dû quitter la basilique-­cathédrale un peu avant le début de la cérémonie puisque sa fille était sur le point d'accoucher. «Notre maire, d'ici quelques heures, sera grand-père», a souligné devant la foule Mgr Lacroix. «Il paraît que cela attendrit lorsqu'on devient grand-papa», a-t-il ajouté avec humour.