Les limites des accommodements raisonnables? C'est quand le raisonnable n'est plus raisonnable. Mais le concept de raisonnabilité change avec le temps, répond l'ex-juge Claire L'Heureux-Dubé.

La polygamie? Pas question!

Le Canada devrait-il légaliser la polygamie au nom de la liberté religieuse? Non, répond sans hésitation l'ex-juge de la Cour suprême Claire L'Heureux-Dubé.
«Le mariage, c'est l'union entre deux personnes. Point. La polygamie va à l'encontre de l'égalité entre hommes et femmes. Il faut respecter la religion. Mais entre la liberté religieuse et l'égalité, il n'y a pas de compromis possible», affirme Mme L'Heureux-Dubé.
Les parlementaires québécois ont invité l'ex-juge à discuter de polygamie, jeudi matin.  La polygamie ne  pose pas encore problème au Québec. Mais en Colombie-Britannique, le procureur général Wally Oppal a porté une accusation de polygamie contre deux leaders de la communauté mormone Bountiful.
Winston Blackmore est marié à 20 femmes et James Oler a deux épouses. Dans cette communauté mormone, on croit que les hommes doivent épouser autant de femmes que possible pour aller au ciel.
Le gouvernement de la Colombie-Britannique avait cette communauté à l'oeil depuis 20 ans. Les accusations ont été portées le 7 janvier. L'avocat des deux leaders a fait savoir que sa défense serait fondée sur la liberté religieuse.
L'article 293 du code criminel prévoit une peine maximale de cinq ans pour les polygames.
Mme L'Heureux-Dubé trouve bien courageux son ancien collègue Oppal d'avoir porté ces accusations, «parce que ce sera difficile de trouver des gens prêts à parler». La polygamie, selon Mme L'Heureux-Dubé est souvent liée au trafic de jeunes filles, qui «à 13 ans deviennent des épouses et ont des enfants».
Le Canada respecte la liberté religieuse depuis longtemps. Dans les années '50, «à l'époque de Duplessis et de la grande noirceur », le bureau d'avocat dans lequel elle travaillait a gagné en Cour suprême une cause sur la liberté des Témoins de Jéhovah de pratiquer leur religion.
«Mais la Cour Suprême a aussi déterminé que la liberté religieuse n'est pas un droit absolu. C'est une question de bon sens», soutient Mme Dubé.
Le consensus international va dans le sens de reconnaître que la polygamie va à l'encontre des droits de la femme.
La conversation glisse naturellement sur le sujet plus général des accommodements raisonnables.
L'immigrant qui arrive au Canada «doit adopter les valeurs du pays hôte. Nous ne pouvons compromettre nos valeurs fondamentales. Oui, nous devons respecter les valeurs des autres. Mais nous devons respecter les nôtres, affirme Mme L'Heureux-Dubé.
«Ce n'est pas par manque de respect, mais les accommodements raisonnables doivent être raisonnables. Et ces accommodements ne peuvent se faire au détriment de la légalité», estime Mme L'Heureux-Dubé.
La Cour Suprême a beau avoir autorisé le port du kirpan dans les écoles canadiennes, parce que ce couteau est un symbole religieux, Claire L'Heureux-Dubé, elle, l'aurait refusé.
Le YWCA n'aurait pas dû givrer ses vitres pour éviter que certains voient des femmes en t-shirt et en short.  «Que les Juifs se ferment les yeux!» lance Mme Dubé-L'Heureux.
Au fil des ans, le concept de «raisonnable» peut changer. Le mariage des gais et lesbiennes, inimaginable il y a 10 ans, est devenu réalité.  
EN UN MOT: Polygamie
La polygamie désigne la situation dans laquelle une personne dispose au même moment de plusieurs conjoints de même sexe : pour une femme ayant plusieurs maris on parle de polyandrie, pour un homme ayant plusieurs femmes de polygynie. De nombreux pays autorisent la polygynie sans néanmoins l'encourager. C'est le cas des pays à forte population musulmane, à l'exception de la Turquie et de la Tunisie où la polygamie est interdite depuis 1957. Le Coran permet à un homme d'avoir un maximum de quatre épouses, à la condition de pouvoir les faire vivre. La polygamie est à distinguer de la bigamie, situation dans laquelle une personne contracte plusieurs mariages séparément, sans avoir juridiquement obtenu la dissolution du précédent. (Source: Wikipédia)