Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La plantation des deux milliards d’arbres promis par le gouvernement Trudeau débutera au printemps prochain.
La plantation des deux milliards d’arbres promis par le gouvernement Trudeau débutera au printemps prochain.

La plantation des deux milliards d’arbres commencera au printemps 2021

Catherine Lévesque
La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
OTTAWA - La plantation des deux milliards d’arbres promis par le gouvernement Trudeau débutera au printemps prochain.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Seamus O’Regan, en a fait l’annonce lundi.

Le gouvernement fédéral en avait fait la promesse lors de la campagne électorale de l’automne 2019 et a réitéré son engagement dans l’énoncé économique de cet automne.

Il est prévu de verser jusqu’à 3,16 milliards $ sur dix ans afin d’établir des partenariats avec les provinces, les territoires, les communautés autochtones et les municipalités, entre autres, en vue de planter ces deux milliards d’arbres.

Selon un communiqué de presse diffusé lundi, ces arbres permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 12 mégatonnes d’ici 2050 et seront ainsi un «élément clé» des efforts déployés par le Canada pour atteindre la carboneutralité.

«Tous les chemins qui mènent à la carboneutralité passent par nos forêts», peut-on lire dans la déclaration de Ressources naturelles Canada.

«La plantation d’arbres est une solution climatique naturelle qui permet de réduire le bilan du Canada en matière d’émissions de gaz à effet de serre du Canada tout en procurant d’autres avantages tels qu’une amélioration de la qualité de l’air et de l’eau», y ajoute-t-on.

Ce processus devrait également permettre de créer jusqu’à 4300 emplois, a tenu à rappeler le ministre O’Regan.

«Planter deux milliards d’arbres représente bien plus qu’un plan de lutte contre les changements climatiques. Il s’agit d’un plan pour créer des milliers de bons emplois verts», a-t-il fait valoir dans une déclaration écrite.

Les premiers arbres devraient être plantés en zone urbaine. Il est prévu que ces arbres, à terme, couvrent plus de 1,1 million d’hectares, une superficie deux fois supérieure à celle de l’Île-du-Prince-Édouard.