La phase 1 du sentier de la falaise encore retardée

La phase 1 du projet du sentier de la falaise ne sera vraisemblablement pas complétée pour la fin de l’année 2021. La Ville de Québec a rejeté l’unique soumission conforme reçue à la suite de son appel d’offres pour des services professionnels en architecture du paysage et en ingénierie. Les coûts proposés ont été jugés trop élevés.

«Les coûts de l’unique soumission conforme et classée s’étant avérés trop élevés par rapport à l’estimation, le Service des approvisionnements recommande de rejeter l’offre reçue et de reprendre le processus d’appel d’offres en apportant, conjointement avec le Service de l’ingénierie, les changements nécessaires au cahier de charges», peut-on lire dans un document mis en ligne cette semaine par le comité exécutif de la Ville de Québec.

Du retard 

En avril 2018, l’ex-ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, avait octroyé une aide financière de 3 millions $ à la Ville de Québec pour réaliser la phase 1 du sentier de la falaise, qui reliera la côte de Sillery au domaine Cataraqui. Les travaux de cette première phase devaient être complétés pour 2020.

En juillet dernier, la Ville a lancé son appel d’offres pour des services professionnels en architecture du paysage et en ingénierie, dans lequel on apprenait que l’échéance des travaux de la phase 1 avait été repoussée à la fin de l’année 2021.

La Ville envisageait alors l’aménagement d’un sentier piétonnier de 1,8 kilomètre, auquel devaient s’ajouter un escalier en bois reliant le domaine Cataraqui et le chemin du Foulon, une piste multifonctionnelle aménagée entre le chemin Saint-Louis et la côte de Sillery ainsi que deux belvédères permettant des vues sur le fleuve. 

Le projet comprendrait éventuellement un parcours totalisant 4,7 kilomètres entre l’avenue du Parc-Beauvoir et le parc du Bois-de-Coulonge, dont le coût et l’échéancier restent encore à déterminer. 

Dans son devis technique publié cet été, la Ville précisait que «ce sentier devra permettre d’établir des liens privilégiés entre le haut et le bas de la falaise et mettre en valeur divers sites patrimoniaux de l’arrondissement historique, dont le domaine Cataraqui, le parc du Bois-de-Coulonge, le cimetière Saint-Patrick et l’église Saint-Michel».

Il n’a pas été possible de savoir jeudi auprès de la Ville à quel point la reprise du processus d’appel d’offres retardera la livraison de la première phase du sentier de la falaise et ce qui devra être modifié dans le tracé et le concept de celui-ci pour respecter les estimations projetées.