La Ville de Lévis a demandé la pelle-grenouille pour prévenir le débordement de la rivière Beaurivage, à Saint-Étienne-de-Lauzon.

La pelle-grenouille sur la rivière Beaurivage

La Ville de Lévis a déployé une pelle-grenouille sur la rivière Beaurivage, mardi, pour casser le couvert de glace et éviter que des riverains de Saint-Étienne-de-Lauzon soient inondés.

La tempête de neige prévue dans la nuit de mardi à mercredi, la crue printanière et le dégagement en aval de la rivière ont incité la Ville à réserver le véhicule amphibie.

«L’objectif, ici, c’est carrément un bris du couvert de glace», a dit Sany Maltais, adjointe au directeur à la Sécurité civile de Lévis. Le cours d’eau sera ainsi dégagé pour accueillir le mouvement des glaces et éviter qu’elles forment des «entraves potentielles» sur la rivière, a-t-elle expliqué.

La rivière Beaurivage menace d’inonder des résidents de Saint-Étienne-de-Lauzon chaque printemps. Depuis les inondations majeures de 2014, la Ville de Lévis avait choisi de forer des milliers de trous sur le couvert de glace afin de prévenir les inondations. L’an dernier, un débordement a tout de même forcé l’évacuation préventive d’une trentaine de résidents. La Ville a changé de stratégie cette année en employant la pelle-grenouille de manière préventive.

Le véhicule, baptisé l’Amphibex, a l’avantage de pouvoir travailler sur les eaux et sur la glace.

Sorties précédentes

En mars, une petite excavatrice qui faisait aussi des travaux préventifs à Saint-Étienne-de-Lauzon avait sombré sous les glaces de la rivière Beaurivage. Heureusement, aucun employé ne se trouvait dans la cabine lorsque la glace a cédé sous le poids de l’engin.

La pelle-grenouille avait aussi été utilisée sur la rivière Saint-Charles, en janvier, lors d’une inondation dans le quartier Duberger-Les Saules. Environ 70 personnes dans 47 résidences avaient été évacuées lorsque la rivière est sortie de son lit.

Demandée trois jours après les inondations, la pelle-grenouille avait permis d’accélérer les travaux pour défaire l’embâcle qui avait causé l’inondation.

Prévention encouragée

Eco Technologies, la firme du Nouveau-Brunswick qui possède la pelle-grenouille, prône toutefois les interventions préventives. Des villes comme Saint-Raymond, Drummondville, Châteauguay et Ottawa font ainsi appel à la pelle-grenouille pour enlever le couvert de glace sur leurs rivières afin d’empêcher les embâcles et les inondations.

Cette stratégie est toutefois à double tranchant, explique Benoît Turcotte, professionnel de recherche en hydrologie hivernale et en processus de glace de rivière au Département de génie civil et génie des eaux de l’Université Laval.

Si «on ne fait pas l’affaiblissement à la bonne place ou si on est malchanceux, on pourrait se retrouver avec un embâcle, alors que si on n’avait rien fait, on n’en aurait pas eu», dit-il.

Des équipes aux commandes de la pelle-grenouille travailleront 24 heures sur 24 pendant les trois prochains jours sur la Beaurivage. L’an dernier, la rivière avait débordé le 11 avril.