Le contenu du magasin n’a pas été touché, donc ses activités et celles de la banque alimentaire pourront se poursuivre normalement.

La mission de l’Armée du Salut n’est pas en danger malgré le vol

La mission de l’Armée du Salut à Québec n’est pas en danger malgré le cambriolage qui a été commis la veille de Noël dans son magasin du boulevard Hamel. Des gens ont même démontré de l’intérêt à organiser une campagne de financement afin d’aider l’organisme sans but lucratif.

«Notre mission n’est pas en péril à court ou à moyen terme. On devrait être capable de compenser à l’intérieur de la division», explique Mme Brigitte Saint-Germain, directrice intérimaire des relations publiques de l’Armée du Salut au sujet du vol d’un coffre-fort contenant de 3000 $ à 5000 $ et des dépenses liées au fait que la porte de vitre du magasin ait été fracassée.

«Il y a même des gens qui nous ont contactés pour organiser une campagne où les gens pourraient déposer des dons dans un restaurant. Ça pourrait se faire cette semaine ou au début du mois de janvier», poursuit-elle.

Mme Saint-Germain précise que le contenu du magasin n’a pas été touché, donc que ses activités et celles de la banque alimentaire pourront se poursuivre normalement. «Nous pourrons aussi peut-être compenser les pertes monétaires avec l’aide des sept autres postes de l’Armée du Salut au Québec.»

C’est en arrivant au magasin la veille de Noël que des bénévoles ont constaté le méfait. Les caméras de surveillance de l’établissement ont démontré qu’un individu cagoulé a fracassé la porte et s’est rendu immédiatement chercher le coffre-fort. Le système d’alarme du magasin ne se serait jamais déclenché.