La manifestation qui devait débuter devant l’Assemblée nationale à 13h30 samedi est déplacée au parc de la Francophonie (photo), situé tout près, afin de ne pas interférer avec la chapelle ardente de l'ex-premier ministre Bernard Landry.

La manif contre le troisième lien déplacée au parc de la Francophonie

Par respect pour la mémoire de Bernard Landry, les organisateurs de la manifestation contre le troisième lien vont finalement déplacer leur rassemblement au parc de la Francophonie.

«On ne veut vraiment pas que les gens sentent qu’on pile sur ce que M. Landry a fait dans sa vie», exprime Noémie Veilleux, l’une des organisatrices. 

Cette marche qui devait débuter devant l’Assemblée nationale à 13h30 samedi est déplacée au parc de la Francophonie, situé tout près, afin de ne pas interférer avec la chapelle ardente organisée pour Bernard Landry. La dépouille de l’ex-premier ministre sera exposée au Salon rouge de l’Assemblée nationale et les citoyens pourront aller lui rendre hommage de 10h à 18h samedi. 

Informée par Le Soleil mercredi de cette coïncidence d’événements, Mme Veilleux avait tout d’abord décidé de maintenir la manifestation au même endroit, indiquant que les deux événements n’étaient pas incompatibles. Vendredi, Mme Veilleux et son équipe ont changé d’idée. 

«Ça aurait fait beaucoup de gens à la même place et pas pour les mêmes raisons», concède-t-elle. Mme Veilleux, qui fait partie de la Coalition régionale des associations étudiantes de la Capitale-Nationale, indique que cette décision qu’elle considère maintenant comme «essentielle» n’a pas été imposée par les autorités. 

Plus tôt en journée, le chef intérimaire du Parti québécois Pascal Bérubé a questionné sur Twitter «le moment et le lieu de cette manifestation». Les manifestants qui dénoncent la construction d’un troisième lien routier entre Québec et Lévis marcheront sur Grande Allée, la rue Cartier et le boulevard René-Lévesque, avant de revenir au parc de la Francophonie. Cette marche s’inscrit dans une série de manifestations pro-environnementales qui sont organisées partout au Québec samedi sous l’appellation «La planète s’invite au parlement».