Les chauffeurs de taxi ont profité une première fois, mardi, de leur nouveau droit de manifester durant les travaux parlementaires.

La guérilla des taxis contre Uber reprend

Les chauffeurs de taxi ont profité une première fois, mardi, de leur nouveau droit de manifester aux portes de l'Assemblée nationale. Des voitures seront stationnées sur la rue des Parlementaires entre 6h et 18h les jours où se déroulent des travaux parlementaires.
Le Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec (RITQ) a obtenu ce droit, renouvelable quotidiennement, pour mieux cibler ses revendications en matière de législation sur le transport rémunéré des personnes. Les chauffeurs profitent de leur présence pour rappeler au gouvernement Couillard qu'il a jusqu'au 12 mai pour déposer un projet de loi afin qu'il soit adopté avant l'été.
À ce sujet, le bureau du ministre des Transports, Jacques Daoust, a précisé que le but était toujours de déposer avant la période estivale le projet de loi tant désiré par l'industrie pour encadrer les activités de la controversée entreprise Uber.