La Grande Allée en 1905

La Grande Allée en 1905

La Grande Allée, vue de la porte Saint-Louis, lors des funérailles du lieutenant-colonel Charles Edward Montizambert, en 1905. Depuis l’inauguration du Parlement, en 1886, la Grande Allée est devenue la «voie la plus prestigieuse de Québec».

La bourgeoisie s’y fait construire de magnifiques demeures. La Ville de Québec multiplie les travaux d’embellissement, notamment la plantation d’arbres. Un peu en retrait, sur la gauche, on devine le Pavillon des patineurs, construit en 1891.

 Il s’agit du domicile des Bulldogs de Québec, qui remporteront deux fois la Coupe Stanley. Aujourd’hui, les maisons élégantes ont fait place aux édifices H et J, alias le «calorifère», pour les intimes. 

L’ancien ministre Pierre Laporte en parlera comme «d’un crime contre la beauté de Québec». Pour la petite histoire, notons que la patinoire des Bulldogs a été détruite par un incendie, en 1918. Elle est remplacée par l’avenue George-VI, bordée par la Croix du Sacrifice. 

La Grande Allée en 2020