Le Forum jeunesse de la région de la Capitale-Nationale pourrait être contraint de suspendre ses activités, à moins d'un revirement de situation au terme de l'étude des crédits budgétaires, le 23 avril.

La fin des Forums jeunesse?

Le gouvernement Couillard maintient le suspense quant à l'avenir des Forums jeunesse, refusant de garantir leur survie.
L'attaché de presse du premier ministre, Harold Fortin, s'est contenté de réitérer au Soleil mardi que les «sommes destinées aux jeunes par le Secrétariat à la jeunesse seront préservées pour les régions».
«Les sommes demeureront pour soutenir tous les projets en région, notamment le Fonds régional d'investissement jeunesse», a dit M. Fortin.  «Quant à l'organisme qui sera chargé de l'administration régionale de ces sommes, c'est cette analyse qui est en cours», a-t-il ajouté.
Les Forums jeunesse sont sans nouvelle et sans financement depuis trois semaines. Certains ont dû suspendre leurs activités, faute d'argent. Une situation dénoncée notamment par la Fédération québécoise des municipalités (FQM), qui déplorait il y a quelques jours «la confusion et l'apparence d'improvisation observées dans l'appareil gouvernemental». 
«Les organismes comme les Forums jeunesse sont à la base de la vitalité de nos territoires», et le gouvernement doit assurer leur pérennité, disait la FQM. Mardi, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) a demandé dans un communiqué «des intentions claires au gouvernement» quant à l'avenir des Forums jeunesse. 
«Les Forums jeunesse permettent à des milliers de jeunes, partout au Québec, de s'épanouir et de s'engager dans leur société. En ne fermant pas la porte à leur abolition, le premier ministre Philippe Couillard manque de respect envers ces jeunes et assombrit leurs perspectives d'avenir», estime le président de la FECQ, Alexis Tremblay.