L'hôpital de l'Hôtel-Dieu, dans le Vieux-Québec

La façade du centre de recherche sur le cancer de l’Hôtel-Dieu s’effrite

Le centre de recherche sur le cancer de l’hôpital de l’Hôtel-Dieu, dans le Vieux-Québec, doit recevoir des soins d’urgence. Sa façade, vestige d’une église de 1831, est victime d’une infiltration d’eau.

D’emblée, la porte-parole du Centre hospitalier universitaire de la capitale (CHU de Québec), Geneviève Dupuis, veut rassurer les personnes qui fréquentent le 9, rue McMahon : «Il n’y a aucun danger au niveau de la solidité de la structure. C’est vraiment l’effritement du mur extérieur, de la maçonnerie. Il n’y a pas de danger pour l’intégrité physique, la solidité du bâtiment.»

Il y avait néanmoins un tel péril selon le CHU de Québec, qu’il a décidé de passer outre le processus légal d’appel d’offres. Le contrat de réparation a été octroyé de gré à gré à l’entreprise Atwill-Morin pour environ 210 000 $.

«On s’est rendu compte qu’il y avait un effritement beaucoup plus important que ce qu’on pensait de la structure du St-Patrick», poursuit Mme Dupuis. «Il y avait un enjeu avec une infiltration d’eau, le gel avec l’hiver, ce qui fait qu’on a voulu rapidement colmater cette fuite pour ne pas endommager l’intégrité du bâtiment. […] La dégradation du mur pourrait être beaucoup plus rapide si on n’était pas capable de rapidement colmater ces brèches-là. L’entrepreneur a déjà commencé à se mobiliser.»

La façade du centre de recherche sur le cancer de l’hôpital de l’Hôtel-Dieu, vestige d’une église de 1831, est victime d’une infiltration d’eau.

Déménagement

Ces travaux, quoique d’une envergure modeste pour un centre hospitalier de la taille du CHU, permettent néanmoins de constater que l’institution entretient encore ses propriétés du Vieux-Québec. Cela, même si elle s’en départira d’ici 5 ans. 

«Ça fait partie des bâtiments qu’on va céder quand on va déménager les installations de l’Hôtel-Dieu.»

Les immeubles seront désertés progressivement entre 2020 et 2025, toutes les équipes devant être relogées au méga centre hospitalier en construction sur le site de l’Enfant-Jésus. La radio-oncologie recevra ses premiers patients à l’Enfant-Jésus en décembre, «donc dans moins d’un an». Le centre de cancérologie suivra en 2021. En 2023, selon l’échéancier, les unités de soins critiques devraient être en activité dans leurs nouveaux locaux. Le CHU espère avoir complètement vidé l’Hôtel-Dieu et recevoir tous les patients dans les installations neuves en 2025.

Patrimoine

Lors de la construction du centre de recherche médical du 9, rue McMahon, les autorités publiques ont conservé la devanture de l’ancienne église érigée par la communauté irlandaise anglophone de la capitale dès 1831. Sa construction a toutefois été interrompue en 1832 durant une épidémie de choléra. Elle a néanmoins pu être utilisée pour le culte dès 1833 quoique son aménagement intérieur n’ait été complété qu’en 1836, raconte la Ville de Québec sur son site Web.

Abandonnée, elle a été dévastée par les flammes en octobre 1970. Seuls les murs de pierres ont été rescapés. Le lot a ensuite servi de stationnement jusqu’à la restauration.

> Pour plus de détails historiques et des photos, consultez la fiche patrimoniale de la Ville de Québec

> Et la fiche patrimoniale du ministère de la Culture