Si le chantier se déroule comme prévu, selon le promoteur, les premiers acheteurs pourraient être en mesure de s’installer d’ici la fin de l’année.

La démolition de la Boucherie Bégin promise en mai

À l’abandon depuis quelque sept ans, l’ancienne boucherie Bégin de la rue Saint-Jean sera finalement démolie dès le mois de mai, affirme le propriétaire. Puis, un immeuble de copropriétés pousserait sur le site à partir de juin.

«On s’est déjà entendu avec la Ville», avance le promoteur et ingénieur Jean-Michel Munger. «On va aller chercher les permis cette semaine ou la semaine prochaine.»

Plus de la moitié de la dizaine de logements sont vendus ou le seront bientôt, poursuit-il. Des propositions auraient également été soumises par des entreprises désireuses d’occuper le local commercial du rez-de-chaussée.

Ces développements ont permis à M. Munger de signer le contrat avec l’entrepreneur en construction la semaine dernière. Si le chantier se déroule comme prévu, les premiers acheteurs pourraient être en mesure de s’installer d’ici la fin de l’année. L’échéancier est toutefois encore «préliminaire», note-t-on dans le communiqué de presse émis mercredi.

Manifestation

L’annonce des travaux survient à la veille d’une manifestation organisée par le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste devant l’édifice. Mais M. Munger jure que la coïncidence est fortuite.

Le groupe citoyen, en campagne pour que la Ville saisisse le bâtiment insalubre, est plutôt sceptique. La sortie publique de l’homme d’affaires «tombe bien», remarque Marie-Ève Duchesne, permanente au Compop.

Elle fait remarquer que d’autres promoteurs ont promis de développer le site au fil dans ans, mais qu’aucun n’a donné vie à ses engagements. «Ce n’est pas la première fois qu’on nous annonce une démolition. On va le croire quand on va le voir.»

Aussi, les contestataires ne voulent pas seulement se débarrasser des ruines. Ils rêvent également qu’une construction à vocation sociale soit érigée sur le terrain.

Quant à la mairie, elle attendait un signe de vie de Jean-Michel Munger depuis belle lurette. «La Ville est prête à délivrer le permis depuis longtemps», indiquait récemment au Soleil Audrey Perreault, conseillère en communication.

Mercredi, Mme Perreault confirmait que des échanges sont en cours pour autoriser le projet : «Les discussions entre le promoteur et le service concerné de la Ville ont repris récemment afin de compléter les démarches nécessaires à la délivrance des permis.»

Entre-temps, les fonctionnaires surveilleraient de près ce dossier : «La Ville effectue régulièrement des inspections du bâtiment afin d’assurer la sécurité sur les lieux. […] À ce jour, un avis d’infraction et un constat d’infraction pour mauvais entretien du bâtiment ont été transmis au nouveau propriétaire.»

À LIRE AUSSI :

2012 : W.E. Bégin ferme... pour mieux rouvrir

2014 : La boucherie W.E. Bégin sur le point de renaître

2016 : Boucherie W.E. Bégin: le proprio jette l'éponge

2019 : Appel à l’expropriation et à la démolition de l'ancienne boucherie Bégin [VIDÉO]