Pour les chantiers routiers, sept accaparent 32 millions $. Ce sont : la route de l’Église; le boulevard Hochelaga; l’avenue Cartier; la rue Saint-Jean; le pont de l’accueil sur le boulevard Masson dans Les Saules; le boulevard Chaudière (photo) et le pont à patates du boulevard de la Colline.
Pour les chantiers routiers, sept accaparent 32 millions $. Ce sont : la route de l’Église; le boulevard Hochelaga; l’avenue Cartier; la rue Saint-Jean; le pont de l’accueil sur le boulevard Masson dans Les Saules; le boulevard Chaudière (photo) et le pont à patates du boulevard de la Colline.

La COVID-19 épargne le coût des chantiers à Québec

La pandémie semble avoir épargné partiellement les travaux réalisés par la Ville de Québec. Si certains chantiers peuvent connaître des retards, le virus ne crée, pour l’instant, aucune pression à la hausse sur les soumissions reçues.

Du 14 avril au 15 juin, la Ville a octroyé 195 contrats, totalisant près de 300 millions de dollars, dont 105 pour des travaux routiers de 106 millions $ avec une moyenne de 4,4 soumissionnaires par contrat. «Ce qu’on observait avant la pandémie, c’est qu’on était autour de 1 % au-dessus des prix estimés. Depuis, on tourne autour de 5 % d’économie par rapport aux estimations», se réjouit le conseiller Rémy Normand, vice-président du comité exécutif à la Ville.

Pour les chantiers routiers, sept accaparent 32 millions $. Ce sont : la route de l’Église; le boulevard Hochelaga; l’avenue Cartier; la rue Saint-Jean; le pont de l’accueil sur le boulevard Masson dans Les Saules; le boulevard Chaudière et le pont à patates du boulevard de la Colline.

Au total, 33 km de routes et autant de conduites souterraines seront refaits à neuf.

Retard de livraison

Le Centre de glace de Sainte-Foy est parmi les projets qui devraient connaître le plus de retards. M. Normand souligne que le bâtiment de 67,8 millions $ sera finalement livré en mai 2020 plutôt qu’en janvier.

Le centre de biométhanisation de 190 millions $ accuse aussi un retard. Selon le bras droit du maire, il sera possible de rattraper le temps perdu pour une mise en service en 2022 comme l’exige le gouvernement du Québec. 

Le marché public de Sainte-Foy sera terminé à la mi-juillet alors qu’il devrait déjà l’être. L’incinérateur et l’usine de traitement des eaux de Sainte-Foy subissent aussi l’effet COVID.