Il n’est pas impossible que l’accès à la Côte-Nord soit plus restreint que les actuels points de contrôle, dont la présence a été prolongée jusqu’à mercredi.
Il n’est pas impossible que l’accès à la Côte-Nord soit plus restreint que les actuels points de contrôle, dont la présence a été prolongée jusqu’à mercredi.

La Côte-Nord reste en jaune, mais l’accès à la région pourrait être limité

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU - La Côte-Nord est aujourd’hui l’une des rares régions au Québec à demeurer en mode préalerte, soit le niveau jaune selon la nomenclature gouvernementale. Des mesures devraient être dévoilées dans les prochaines heures afin de garder ce niveau et ne pas passer à l’orange ou au rouge, comme la majorité de la province.

Rappelant que ce weekend, des informations laissaient croire que le Québec dans son entier pourrait passer en zone rouge, le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Claude Lévesque, a assuré que «rien d’indique (que la Côte-Nord) pourrait passer dans une autre teinte» que le jaune actuel.

Il n’est toutefois pas impossible que l’accès à la région soit plus restreint que les actuels points de contrôle, dont la présence a été prolongée jusqu’à mercredi. «Il y a eu des discussions pour voir comment pourrait s’articuler l’accès à la Côte-Nord», fait valoir M. Lévesque, refusant toutefois de s’avancer plus loin, laissant le soin aux autorités gouvernementales de faire cette annonce.

Les responsables du CISSS ont aussi précisé les modalités d’accès aux zones dites à risque que sont Schefferville, la Basse-Côte-Nord et l’île d’Anticosti. Ainsi, tous les visiteurs en provenance de zones orange ou rouge qui désirent se rendre dans ces endroits doivent respecter le protocole de gestion des entrées, soit un test de dépistage volontaire «fortement recommandé» pour la COVID-19 à l’arrivée et au septième jour de séjour, sans oublier un isolement préventif de sept jours.

Dans ces derniers secteurs et pour l’ensemble de la région, les visiteurs de l’extérieur doivent également se plier aux mesures imposées aux résidents des zones rouges. Donc, pas de bars, de restaurants ou de rassemblement privés pour ces visiteurs, de rappeler le médecin-conseil en santé publique de la Côte-Nord, le docteur Richard Fachehoun.

Halloween

Pour ce qui est de l’Halloween, qui approche à grands pas, le docteur Fachehoun convient qu’il s’agit là d’une importante préoccupation pour son service. La santé publique de la Côte-Nord travaille présentement sur des directives qui pourraient permettre la tenue de cette fête malgré tout, contrairement à ce qu’ont déjà statué certaines municipalités au Québec, qui ont interdit le porte-à-porte pour la cueillette de friandises.

La santé publique a enregistré deux nouveaux cas d’infection à la COVID-19 mardi, ce qui porte le total à 161 dans la région. Ces deux nouveaux cas, déclarés dans la MRC de Sept-Rivières, seraient secondaires à une acquisition à l’extérieur de la région. Selon les données disponibles, la Côte-Nord ne compte présentement que quatre cas actifs.