La Coalition Poids reproche aux géants de la malbouffe de redorer leur blason par le biais des valeurs que véhiculent les Jeux olympiques.

La Coalition Poids applaudit la fin de l'entente entre McDo et les JO

La Coalition québécoise sur la problématique du poids se réjouit de la fin de l'entente commerciale entre les Jeux olympiques et la chaîne de restauration McDonald's, et dit espérer que la nouvelle, divulguée vendredi, créera un précédent. La directrice de la Coalition, Corinne Voyer, souhaite la cessation de toute association entre le monde du sport et la malbouffe.
En entrevue téléphonique, elle a souligné  l'incohérence de la promotion de mauvaises habitudes alimentaires par des athlètes.
En s'associant par exemple à des boissons gazeuses, ces sportifs «que l'on vénère» créent un lien affectif entre leurs admirateurs et ces breuvages, croit Corinne Voyer.
La Coalition reproche aux géants de la malbouffe de redorer leur blason par le biais des valeurs que véhiculent les Jeux olympiques.
L'Équipe olympique canadienne compte pour sa part General Mills parmi ses «supporteurs officiels». Au pays, General Mills commercialise les marques Reese's Puffs, Betty Crocker, Lucky Charms, Pillsbury et Nesquick, entre autres. «Ça lance comme message que si on est actif, on peut manger n'importe quoi», déplore Corinne Voyer.
Elle juge que les athlètes d'élite peuvent aller chercher leur soutien financier auprès d'autres commanditaires, citant en exemple des quincailleries et des compagnies aériennes.
Elle souligne par ailleurs que les enfants représentent «un public cible très vulnérable». Ils sont particulièrement sensibles à cette stratégie de marketing de par leur admiration envers les vedettes sportives.
McDonald's sera toutefois un commanditaire national des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang de 2018, car la chaîne détient les droits promotionnels en Corée du Sud.