Beauceville a notamment été inondée par la rivière Chaudière en 2014.

La Chaudière menace en Beauce

La pluie des derniers jours a fait monter l’eau de la rivière Chaudière à des niveaux inquiétants à Sainte-Marie, Saint-Joseph-de-Beauce et Beauceville jeudi en soirée et ces municipalités se préparaient à la possibilité d’inondations importantes vendredi matin.

Mercredi soir, la route 276 entre Saint-Joseph de Beauce et la Municipalité de Saint-Joseph-des-Érables, le boulevard Larochelle, l’avenue Duchesnay et l’avenue des Érables à Sainte-Marie étaient déjà fermées à la circulation alors que le seuil d’inondation mineure de 151 m était atteint et toujours à la hausse à Beauceville, selon les statistiques fournies par le système de surveillance de la rivière Chaudière. L’eau avait atteint les 145 m à Sainte-Marie et 148 m à Saint-Joseph.

La Ville de Beauceville a d’ailleurs avisé ses citoyens que le niveau d’eau continuerait de monter sérieusement et qu’un risque d’inondation était imminent. «Nos équipes sont toutes mobilisées et des pompiers visitent les résidences et les commerces concernés pour inciter les gens à ses préparer», a déclaré au Soleil M. Félix Nunez, directeur général de la Ville de Beauceville. 

«Il pleut beaucoup, mais cette pluie aura une incidence sur la rivière au cours des six prochaines heures. Il est donc fort possible que le seuil d’inondation de 152 m soit atteint durant la nuit», a expliqué M. Nunez, ajoutant que c’est donc tôt vendredi matin que les eaux devraient monter dans cette ville qui est souvent l’une des plus touchées par les crues printanières.

Ce qui inquiète davantage Félix Nunez, c’est que la crue se déroule en eau libre et non pas en raison d’un embâcle de glace. «Quand il y a un bouchon de glace qui se forme, on peut tenter de pousser le bouchon en accentuant la pression au barrage Sartigan, mais ce n’est pas possible dans une situation comme celle-là», indique-t-il.  Avec David Rémillard