L’Aéroport Jean-Lesage

La Chambre de commerce se plie à la règlementation de l’Aéroport

La Chambre de commerce et de l’industrie de Québec (CCIQ) accepte de proposer deux autres personnes pour un poste au CA de l’Aéroport et non seulement Luc Dupont qui était jusqu’ici son premier choix.

Cette décision est ressortie d’une rencontre, lundi, entre les représentants de la Chambre et les dirigeants de l’aéroport. «On va respecter la règlementation et ne pas mettre plus de pression sur l’Aéroport. On va proposer deux autres noms pour remplacer Mme [Liliane] Laverdière», a justifié, le porte-parole de la CCIQ, Étienne Cummings.

La CCIQ avait choisi Luc Dupont, un ancien administrateur d’Investissement Québec, pour les représenter après la publication du rapport du Comité de travail sur l’accessibilité aérienne, qui critiquait l’Aéroport sur son style de gestion. Il reste toujours le premier choix de la Chambre de commerce. Les deux autres noms ne seront pas connus avant plusieurs jours.

Selon M. Cummings, la rencontre entre la CCIQ et l’Aéroport s’est bien passée. «Ce qui avait à être dit a été dit. On a abordé la question de la collaboration entre les deux organisations. Avec la présence de M. Gagné, il y avait un message clair qu’il y a une ouverture à la collaboration.»

Cependant pour la CCIQ, les attentes envers l’Aéroport pour améliorer l’offre des vols n’ont pas changé. «Notre ouverture ne change pas notre position sur les conclusions du rapport. On a fait notre bout de chemin, et on s’attend à ce que l’Aéroport fasse de même», a-t-il insisté.

Du côté de la Ville de Québec, deux noms ont été proposés pour les deux postes vacants, Claude Choquette (Groupe Massif) et Denis Leclerc (Biscuits Leclerc) et rien ne semble indiquer qu’elle se pliera à l’exigence de l’Aéroport de donner trois candidatures pour chacun des postes. «C’est une résolution du conseil municipal. Les deux personnes sont des personnalités qui ont une grande expérience comme administrateur, elles sont reconnues par la communauté. Ce sont des gens qu’on souhaite voir siéger au CA, il y a besoin de changement», a martelé le porte-parole du maire de Québec, Paul-Christian Nolin.