La cathédrale Notre-Dame de Québec dévoile ses mystères

Des passages secrets, des galeries désertées depuis 40 ans, un calice offert par le roi Louis XIV et une crypte qui héberge peut-être les ossements de Samuel de Champlain. La basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec recèle de nombreux secrets. Dans le cadre de la Fête de Québec, mercredi, elle en dévoilera quelques-uns...
Une église, c'est par définition un endroit mystérieux. Mais la première église paroissiale de la Nouvelle-France, construite en 1647, bombardée en 1759 et ravagée par un incendie en 1922, a bien des histoires à raconter. Celle de ce passage qu'empruntait chaque matin très tôt le fondateur de la paroisse,Mgr François de Laval, entre le séminaire et la cathédrale. Il s'y rendait pour prier, même par temps glacial, ce qui a d'ailleurs causé sa perte, car il est mort des complications d'une engelure à la jambe.
Celle aussi de ces trois cloches massives qu'on a montées «à bras» jusqu'au sommet du clocher, après l'incendie de 1922. On les a baptisées, on les a enduites de saint chrême, décorées de fleurs, on leur a même donné un nom, un parrain et une marraine. L'une d'elles étant fêlée, on a dû la redescendre et faire monter l'évêque tout en haut pour procéder au baptême de la cloche de remplacement.
Mais en matière de mystères, la crypte de la cathédrale remporte la palme. On y accède par un escalier en colimaçon qui nous mène à des corridors à l'éclairage tamisé. Elle renferme les ossements d'environ 1000 personnes, confirme le frère Thomas, de l'ordre de Saint-Benoît, directeur des expositions dans le cadre des Fêtes du 350e anniversaire de la fondation de la paroisse Notre-Dame. De chaque côté de la voûte sont alignés les enfeus de tous les évêques, archevêques et cardinaux de l'histoire de Québec, de ceux de nombreux prêtres en plus de ceux de quatre gouverneurs de la Nouvelle-France : Frontenac, Vaudreuil, Callières et Jonquière.
Mais des laïcs ont aussi été enterrés sous le plancher de la cathédrale, c'était même monnaie courante avant 1850. Il reste un secteur qui n'a pas été excavé et qu'on peut apercevoir de l'intérieur de la crypte. Pour frère Thomas, il pourrait bien cacher un tombeau fort recherché, celui du fondateur de Québec, Samuel de Champlain.
«On a de forts soupçons qu'il pourrait se trouver ici», lance-t-il tout bonnement. «C'est très probable qu'il soit mêlé à tout le monde. Champlain était très près de son monde.» D'ailleurs, on sait qu'un cercueil gît à quelques mètres de la salle d'exposition. Un cercueil jamais ouvert, très semblable à celui qui aurait pu accueillir le dernier repos du célèbre explorateur.
Si on n'y a pas creusé encore, c'est que cela nécessite une pléiade d'autorisations, longues à obtenir, mais surtout parce que les coffres de la paroisse ne sont pas assez garnis pour assumer la dépense que représentent des fouilles archéologiques. Et on a d'autres priorités pour le moment, explique le moine bénédictin. Mais ça viendra.
En attendant, pour la première fois depuis 40 ans, les visiteurs qui franchiront les portes de la cathédrale mercredi pourront monter dans la galerie nord, qui surplombe la nef et qui donne une vue surprenante et inusitée sur le baldaquin de François Baillargé et sur l'un des trois orgues Casavant de la cathédrale.
Avant-goût gratuit
En primeur pour la fête de la ville, entre 13h et 16h, les curieux auront un avant-goût gratuit de l'exposition qui animera l'année jubilaire du 350e de la paroisse Notre-Dame de Québec en 2014. Une occasion de jeter un coup d'oeil sur les trésors de la cathédrale : des pièces d'orfèvrerie, des tableaux, des sculptures, des plans, des photos d'archives, des documents historiques rares, des vêtements sacrés et des ornements. Le clou du spectacle, un calice d'argent massif offert par Louis XIV à François de Laval. Confectionné par les orfèvres Jacques Arnoul et Adrien Davault en 1648 et 1649, il sera exposé pour la première fois à la cathédrale.
La crypte, elle, est toujours ouverte pour des visites commentées qui débutent toutes les demi-heures, de 9h30 à 20h.
Quant au clocher, auquel on n'accède que par une série d'escaliers vertigineux, et au passage secret entre le séminaire et la cathédrale, Le Soleil y a eu un accès privilégié, car ils sont fermés au public. Une part de mystère demeure.