Le maire Régis Labeaume a participé à une activité réconfort, mercredi matin.
Le maire Régis Labeaume a participé à une activité réconfort, mercredi matin.

«Vous ne pouvez pas toucher à ma famille», prévient Régis Labeaume

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Le maire de Québec dit avoir porté plainte à la police une seconde fois après avoir reçu d’autres menaces pour «dissuader» ceux qui se croient permis de dire ce genre de propos.

Régis Labeaume a commenté le message de menaces qui visait sa famille reçu le 2 décembre sur son compte Messenger. «Si tu penses que ta famille sera épargnée», était-il écrit.

«Ouffff!» C’est par un long soupir que le maire a commencé sa tirade contre ces propos jugés odieux. «Tu ne peux pas toucher aux familles. Moi, ça ne marche pas. Vous n’avez pas idée l’effet que ça fait. On se dit: "Y’a tu quelqu’un qui est en train de l’échapper?"», a-t-il commenté, en marge d’une activité réconfort tenue mercredi en matinée.

 «Je l’ai fait pour dissuader. Si on ne porte jamais plainte, tout le monde pense pouvoir se permettre ce genre de propos là. Vous faites ça, il peut y avoir des conséquences. Moi, j’ai mon voyage. Personnellement, je peux m’organiser. Vous ne pouvez pas toucher à ma famille», tranche-t-il.

Le maire avait porté plainte une première fois en septembre, aussi pour menaces. Un homme de 41 ans avait été arrêté en lien avec cette précédente affaire.