Le transporteur proposerait des vols vers la Guadeloupe et la Martinique (photo) dès l’hiver prochain.

Vols vers les Antilles: le transporteur Norwegian lorgne le Québec

Des informations provenant des Antilles françaises laissent croire que le transporteur à rabais Norwegian pourrait relier le Québec à la Guadeloupe et à la Martinique dès la prochaine saison hivernale. Les aéroports de Québec et de Montréal seraient considérés.

La nouvelle date de décembre. Elle a été ébruitée dans les médias des îles françaises de l’archipel des Antilles dans la mer des Caraïbes. Le directeur commercial de Norwegian, Thomas Ramdahl, est cité disant que les liaisons à partir de Washington et Boston/Providence, dans l’est américain, n’attirent pas autant qu’espéré. Certains avions ne compteraient parfois qu’une dizaine de passagers.

À titre d’exemple, un billet de Boston vers Pointe-à-Pitre ou Fort-de-France varie actuellement entre 59 et 197,50 $US par direction. 

Le transporteur norvégien serait donc tenté de remplacer ces destinations par des «villes francophones du Canada», en l’occurrence Québec ou Montréal, dès l’hiver 2018-2019. Le service vers les Antilles françaises est saisonnier puisque les avions de Norwegian desservent prioritairement l’Europe en haute saison. 

Interrogé par Le Soleil, Anders Lindström, directeur des communications de Norwegian aux États-Unis, s’est montré plus prudent. «Nous évaluons continuellement notre réseau pour offrir les meilleures options à nos clients tout en maintenant des opérations profitables. Nous n’avons pas publiquement pris de décision pour notre service vers les Antilles françaises pour la saison 2018-2019 et nous ne commentons pas les spéculations», nous a-t-il écrit. 

M. Lindström n’a d’ailleurs pas hésité à qualifier de «spéculations» les déclarations du directeur commercial de la compagnie. 

Mathieu Claise, directeur des communications de l’aéroport de Québec, confirme que des discussions générales ont déjà eu lieu avec Norwegian, une entreprise aérienne qui connaît une croissance fulgurante. Il s’agissait notamment de rencontres fortuites lors de congrès et de speed dating comme il s’en fait entre transporteurs et aéroports. 

«On les connaît et ils connaissent notre marché», assure M. Claise. Il n’y a toutefois pas eu de visite officielle à YQB. La question des frais d’aéroport, très importante pour les transporteurs à rabais, n’a pas été abordée non plus. 

Le porte-parole de l’aéroport assure que plusieurs low cost lorgnent actuellement vers le Québec et plus particulièrement Québec. Pour le moment, Air Canada, Air Transat et Sunwing règnent en maîtres sur le marché de la capitale. 

Vol de plus vers Fort Lauderdale

M. Claise a profité de l’entretien avec Le Soleil pour faire savoir qu’Air Transat ajoute un départ vers Fort Lauderdale le jeudi pour la période de février à avril. Ce vol s’ajoute aux trois déjà planifiés les mercredi, samedi et dimanche. Selon l’aéroport de Québec, c’est la preuve qu’il y a une demande certaine à Québec et que la clientèle locale apprécie l’offre de vols directs.