Voici pourquoi mes oreilles seront comblées en fin de semaine

Puissant défouloir

«Voilà la meute en fureur / De vrais colons / Voilà les purs défenseurs / De la nation / Voilà les barbares de souche / Et les gourous / Voilà les loups qui hurlent / Au loup-garou.»

Le message de Keith Kouna est clair… et l’est à maintes reprises sur son tout nouvel album Bonsoir shérif, lancé il y a tout juste un mois. Parfois punk, parfois plus doux, l’auteur-compositeur-interprète de Québec et membre du groupe Les Goules s’en donne à cœur joie pour dénoncer les mouvements d’extrême droite, les trolls et les Donald Trump de ce monde. L’album Bonsoir shérif en devient un puissant défouloir contre les maux de notre époque. D’ailleurs, à ma collègue Geneviève Bouchard, il a récemment laissé entendre qu’il espérait rencontrer un public «en forme et mal élevé» à l’Impérial, ce samedi. «J’aime les malcommodes!»

Et après vous être défoulé, plongez-vous dans l’univers froid et audacieux de son Voyage d’hiver, une adaptation du Winterreise, de Franz Schubert.

Samedi à 20h à  l’Impérial

Prix: 25 $ (info et réservation: imperialbell.com)

+

Fun acadien

Jacques Alphonse Doucet, alias Jacques Jacobus, revendique ses origines néo-écossaises dès les notes introductives de son premier album solo, Le retour de Jacobus. Il y parvient grâce à une riche mélodie de cornemuse, omniprésente dans la pièce À la longue. On aime.

On aime aussi la belle Magie contemporaine, dont l’intro et la finale sont assurées par Luc Langevin.

Demeuré fidèle aux sonorités de son réputé duo Radio Radio, notamment grâce à l’apport d’Arthur de Comeau, qui a quitté le groupe en 2014, Jacques Jacobus viendra mettre le feu à la scène du Cercle samedi avec ses hits Ma vie c’est un movie, et Gone sur (une) trip

Jacques Jacobus partagera la scène avec le world électro de King Abid, sacré Révélation Radio-Canada 2017 dans la catégorie Musique du monde.

Samedi à 22h30 au Cercle

Prix: 15 $ (info et réservation: le-cercle.ca)

+

Grunge de fille

Un an et demi après le lancement de son premier album solo, Extraordinormal, Laura Sauvage est récemment revenue à la charge avec son deuxième opus, The Beautiful, lancé en septembre dernier. Elle est efficace, la Laura, elle qui s’est d’abord fait connaître comme membres des Hay Babies. Plutôt folk en groupe, la Néo-Brunswickoise trempe dans le grunge pop et le rock garage en solo.

Gros coup de cœur pour Alien (Anything Like It, Have You?), le premier extrait du nouvel album de Laura Sauvage, de son vrai nom Vivianne Roy, dans lequel elle chante les étranges rencontres extraterrestres qui l’entourent.

L’artiste foulera la scène du Cercle dimanche en compagnie de Charles Blondeau, Julien Déry, Alexandre Martel et Cédric Martel, les membres du groupe de Québec Mauves.

Dimanche à 20h30 au Cercle

Prix: 16 $ (info et réservation : le-cercle.ca)