Entouré des deux autres conseillers élus, Anne Guérette et Yvon Bussières, le chef de l'aile parlementaire de Démocratie Québec, Paul Shoiry préfère se voir comme un porte-parole.

Ville de Québec: le budget adopté malgré le rejet de l'opposition

Le budget 2015 de la Ville de Québec a été adopté vendredi matin malgré la désapprobation des trois conseillers de l'opposition qui ont voté contre, estimant que l'administration Labeaume dépense trop dans ce budget de 1,37 milliard $, en hausse de 2,4 %.
L'exercice budgétaire 2015 présenté le 8 décembre est marqué par une hausse moyenne de 1,8 % des taxes pour le secteur résidentiel et de 2,3 % pour les commerçants.
C'est trop aux yeux de l'opposition, qui a décidé de le rejeter après une dizaine de jours d'analyse en comité plénier. «Dans l'intérêt de donner un répit aux contribuables, nous croyons que ce budget aurait pu contenir moins de dépenses. C'est pourquoi nous allons voter contre le budget qui est présenté ce matin», a dit le chef de l'opposition, Paul Shoiry.
En plus de M. Shoiry, les deux autres élus de Démocratie Québec, Anne Guérette et Yvon Bussières, ont rejeté le budget.
Paul Shoiry a de nouveau rappelé que la hausse de taxes commerciales pourrait faire mal aux gens d'affaires, surtout en cette période où on observe un certain «ralentissement économique».
«La Ville de Québec doit trouver une façon de dynamiser l'économie sans augmenter le fardeau fiscal des entreprises», a-t-il estimé. «Malheureusement, ce n'est pas dans le budget 2015. On continue à augmenter les taxes plus que l'inflation.»
Les trois élus de Démocratie Québec disent aussi avoir noté quelques éléments «non prioritaires» comme 1 million $ supplémentaires pour la publicité des événements de la Ville ou encore 2,3 millions $ de prime aux cadres.
Le maire Régis Labeaume a pour sa part rappelé que ce budget est, selon les plans de son administration, le dernier dans lequel la dette de Québec continue à monter. Dès l'an prochain, a-t-il de nouveau promis vendredi, la dette commencera à baisser.
Les deux vice-présidents du comité exécutif, Jonatan Julien et Julie Lemieux, se sont pour leur part dits «fiers» de ce budget qui respecte le cadre financier et les orientations de l'administration en place.
Aussi contre le PTI
L'opposition a aussi voté contre le programme triennal d'immobilisations (PTI), qui prévoit les dépenses de la Ville de Québec des trois prochaines années. Ils estiment ne pas connaître avec assez de détails la nature et les échéanciers des investissements prévus. Ils croient aussi que certains projets importants pour la population n'y figurent pas.
L'an dernier, l'opposition avait approuvé le PTI, mais voté contre le budget.