Tous les arbres des Jardins du Corps-de-Garde, sauf un, ont été coupés pour faire un nouveau parc municipal.
Tous les arbres des Jardins du Corps-de-Garde, sauf un, ont été coupés pour faire un nouveau parc municipal.

Vieux-Québec: les arbres des Jardins du Corps-de-Garde ont été coupés

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Le dossier n’est pas neuf. En plus, il est trop tard. Pourtant, quelques citoyens du Vieux-Québec ne démordent pas: pourquoi couper tous les arbres d’un terrain sur lequel on veut créer un parc?

Vendredi, nous avons fait une petite sortie dans le «Vieux», à l’invitation de ces contestataires. Rendez-vous sur l’avenue Sainte-Geneviève. Nous étions en arrière-cour du bâtiment patrimonial affichant l’adresse 57 à 63, rue Saint-Louis, une propriété du gouvernement fédéral construite sous le régime français et classée «lieu historique national».

Jadis, se trouvaient ici un hôpital militaire et des résidences pour les gradés. Un laboratoire de l’armée a également occupé le site, à une autre époque.

Mais il ne subsiste que le bâtiment principal, sur Saint-Louis. Sur le reste du lot, depuis belle lurette, on a laissé la nature reprendre ses droits. 

C’est là que, vendredi, des émondeurs faisaient ce pour quoi ils sont formés et embauchés : enlever les arbres jugés superflus. C’est-à-dire tous les arbres du Corps-de-Garde, sauf un.

Tous les arbres des Jardins du Corps-de-Garde, sauf un, ont été coupés pour faire un nouveau parc municipal.

«On s’est aperçu qu’ils allaient tout abattre», regrette une voisine, Ariane Daoust. Son balcon offre une vue directe sur la scène. «Les arbres qu’ils sont en train de couper sont en bonne santé.»

Mme Daoust milite. Elle fait partie du comité citoyen Les Ami.es des Jardins du Corps-de-Garde. Le Soleil a récemment publié une lettre dans laquelle elle interpelle le maire.

À LIRE AUSSI: Pourquoi couper le boisé au Jardin du Corps-de-Garde?

Accotée sur la clôture, dos aux ouvriers maniant la scie à chaîne, elle répète: pourquoi couper tous les arbres du terrain sur lequel sera aménagé un nouveau parc municipal? On aura compris qu’elle aurait voulu que le boisé soit préservé. «On a l’impression que c’est très archaïque comme plan d’aménagement.»

Le plan peut encore changer, espère-t-elle : le grand gazon et l’allée de pavés figurant sur la proposition architecturale pourraient être réduits pour recréer un boisé. En somme: les arbres ont été coupés, plantons-en d’autres.

À DÉCOUVRIR: Croquis du futur parc, ici.

À deux mètres d’elle, Nicholas Lescarbeau, militant vert, aussi résident du Vieux-Québec, acquiesce. «Il faut imaginer une nouvelle manière de faire des espaces publics […]. Il faut boiser, il faut reboiser densément.»

Qu’en dit la Ville? Que c’est un vieux dossier, réglé. Et que le plan initial tient toujours.

«Pour mener à terme [les] travaux, il est nécessaire de retirer la végétation qui se trouve sur le terrain et devant le mur de fortification», soutenait la conseillère municipale Marie-Josée Savard, responsable de l’aménagement du territoire, dans une récente réplique publiée dans Le Soleil.

À LIRE AUSSI: Aménagement des Jardins du Corps-de-garde, un nouvel espace public vert au cœur du Vieux-Québec

Dans une lettre envoyée aux résidents du voisinage, il y a deux semaines, par le Service de la planification de l’aménagement et de l’environnement, les fonctionnaires indiquaient que plusieurs arbres étaient mal en point, ne méritaient pas un sauvetage.

Ils convenaient cependant que des arbres sains seraient éliminés: «D’autres arbres ayant un meilleur bilan de santé devront aussi être coupés». L’architecture paysagère dessinée pour les Jardins du Corps-de-Garde ne prévoyait pas leur conservation. Un tilleul planté dans un coin sera peut-être sauvé.

Les travaux devaient initialement se dérouler en 2020 et 2021. La mairie évoque maintenant une terminaison en 2022.

Pour voir des photos de ce à quoi ça ressemblait avant, vous pouvez visiter la page des Ami.es des Jardins du Corps-de-Garde sur le Web.