La ministre responsable de la région de Chaudière-Appalaches, Dominique Vien

Vien veut «garder au chaud» le troisième lien

Quatre jours après les élections municipales, la ministre responsable de la région de Chaudière-Appalaches, Dominique Vien, a senti le besoin de publier un communiqué de presse réaffirmant son appui à un troisième lien routier entre Lévis et Québec.

Le texte souligne «l’importance de cette liaison interrives pour la population et les gens d’affaires de la région de la Chaudières-Appalaches ainsi que pour l’amélioration de la qualité de vie des citoyens et le développement économique de la région, qui sont présentement touchés par la congestion routière à l’entrée des ponts».

En entrevue téléphonique, la ministre, aussi titulaire du portefeuille du Travail, a dit trouver «important de le repositionner compte tenu de certains commentaires qu’on entend sur la place publique et également suite aux élections municipales». Elle ne visait pas tant à rassurer Québec ou Lévis, mais plutôt les «municipalités satellitaires». 

«Je voulais que le message continue à être dans l’espace public à l’effet que le troisième lien est un dossier prioritaire», a insisté la libérale. Ou autrement dit: «C’est important de garder [le dossier] au chaud». 

Mme Vien réfute tout lien avec les élections provinciales de 2018. «Non, non ça n’a rien à voir avec l’élection à venir en 2018, pas du tout. C’est un dossier qui me tient à cœur depuis longtemps. Même, je me rappelle, dans la campagne électorale, c’est moi qui en avais parlé du troisième lien.»

«Au cours des prochains jours», la ministre déléguée aux transports, Véronyque Tremblay, le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, et la ministre Vien discuteront du dossier chaud. 

«Dans les prochaines semaines», les maires de Québec et de Lévis seront également invités à visiter le bureau de projet du troisième lien, a indiqué Marie-Ève Dion, attachée de presse de Mme Tremblay. Enfin, des rencontres en tête-à-tête auront lieu avec chacun des maires pour discuter des demandes formulées pendant de la récente campagne électorale.