Des réfugiés syriens attendent à l'aéroport avant de partir pour le Canada, en Jordanie.

Une première famille de réfugiés syriens s'amène à Québec

Arrivée à l'aéroport de Montréal, lundi soir, au milieu de quelques centaines de migrants, une première famille de réfugiés syriens s'installe à Québec, mardi.
C'est le comité d'accueil des réfugiés de la paroisse Saint-Yves qui a accueilli, vers 21h30, à l'aéroport de Montréal, la première de plusieurs familles de réfugiés syriens à prendre le chemin de Québec. Cette dernière devrait s'installer dans un logis de la Capitale-Nationale, mardi, bien que les conditions climatiques compliquent le voyage de Montréal à Québec.
Joint par Le Soleil, le porte-parole du comité d'accueil de Saint-Yves, Pierre Sarault, a expliqué que son organisme aidera les nouveaux arrivants à s'acclimater à leur nouvel environnement dans les prochains jours, mais également à régler certains aspects administratifs en lien avec leur arrivée au Canada. L'identité des quatre réfugiés était connue de la paroisse depuis un moment, puisque les demandes de parrainages sont faites sur des familles précises.
Parrainage
Si les réfugiés ont souvent des proches ou de la famille déjà présents dans les villes où ils sont parrainés, ce n'est pas le cas des quatre Syriens qui débarquent à Québec mardi, selon M. Sarault. Le parrainage s'étend donc bien au-delà des premières semaines. Pour la prochaine année, la paroisse Saint-Yves prendra complètement en charge la famille. Logement, nourriture, assistance pour se trouver un emploi, etc. Des accompagnateurs effectueront des suivis réguliers.
Cet imposant mandat limite le nombre de réfugiés pouvant être parrainés par l'organisme, qui ne prévoit pas accueillir plus de six familles dans les vagues d'arrivants des prochaines semaines.
Pour ce qui est des réfugiés qui seront pris en charge par l'État, un contingent plus élevé, le ministère de l'Immigration du Québec n'était toujours pas en mesure d'annoncer, lundi, la date de leur arrivée à Québec. Le Centre multiethnique de Québec, qui a été mandaté pour accueillir les réfugiés, est donc toujours sur le qui-vive.
La directrice du CMQ, Dominique Lachance, s'attend toutefois à ce que la situation évolue, mardi. «Je n'ai pas encore eu de nouvelles, mais je m'attends quand même à ce que l'on accueille des réfugiés le 30 et le 31 décembre. Si c'est le cas, mardi est la dernière journée pour recevoir un appel selon les délais qui ont été établis.»
Si les quatre Syriens accueillis par la paroisse Saint-Yves sont les premiers de l'imposante cohorte qui arrivera dans les prochains jours et les prochaines semaines, à Québec, neuf autres réfugiés ont déjà été parrainés depuis le début de 2015, dans la Capitale-Nationale, selon le ministère de la Sécurité publique.