Charles-Antoine Giroux et Marie-Michelle Berger, copropriétaires de la Pizzéria NO.900

Une pizzéria napolitaine dans Limoilou

Une pizzéria napolitaine s’installera sur la 3e Avenue, dans Limoilou, dans le local de la défunte Rôtisserie Os, a appris Le Soleil.

Pizzéria NO.900, qui a aussi une succursale sur l'avenue Maguire, dans Sillery, devrait ouvrir ses portes d’ici la rentrée.

«Si on est capable d’ouvrir fin août, début septembre, pour la rentrée, dans ces dates-là, ce serait vraiment optimal», dit le copropriétaire Charles-Antoine Giroux, qui ouvre le resto avec son associée, Marie-Michelle Berger.

Les propriétaires du restaurant réputé pour employer des maîtres pizzaïolo ont déjà commencé à afficher le logo dans la vitrine du commerce. Les travaux de rénovation ont aussi été amorcés.

Là pour rester

Même si le Pizzédélic, en 2015, et la Rôtisserie OS, le mois dernier, ont fermé leurs portes à la même adresse, M. Giroux croit que Pizzeria NO.900 sera là pour rester dans le quartier.

«On est super abordable, on est très familial aussi comme concept» dit-il. «La pizza, ça reste quand même le plat le plus savoureux au monde!»

M. Giroux et sa collègue cherchaient un local dans Limoilou depuis environ un an. Ils étaient attirés par la démographie, l’achalandage de la 3e Avenue et le style du quartier.

C’est le directeur de la SDC Limoilou, Sébastien Chamberland, qui a mis en contact Pizzeria NO.900 avec les propriétaires de la Rôtisserie Os, qui a fermé ses portes à la mi-juin.

En plus de l’établissement de l'avenue Maguire, Pizzéria NO.900 compte 17 autres adresses au Québec, principalement à Montréal et en banlieue de la métropole. Le restaurant de Limoilou sera le 19e.

M. Giroux assure toutefois qu’à part du nombre, Pizzéria NO.900 n’a rien d’un Pizza Hut. «Même si on est une chaîne de restaurants, on garde un côté très artisanal», dit-il. «On fait tout sur place. On n’a rien de shipé déjà préparé», dit M. Giroux.

Les charcuteries sont préparées sur Maguire et le restaurant achète notamment des viandes biologiques de Charlevoix. «C’est le côté artisanal qu’on veut absolument conserver», dit Charles-Antoine Giroux.

Pour ce dernier, ouvrir un restaurant dans Limoilou équivaut à un certain retour aux sources. Le fondateur de la Pizzéria NO.900, Dominique Bujold, est un ami d’enfance de Charles-Antoine Giroux. Les deux ont grandi ensemble dans la paroisse Saint-Pascal-de-Maizerets, dans l’arrondissement La Cité-Limoilou.

«Je suis un petit gars de Saint-Pascal. Mon arrière-arrière-grand-père était maçon, il a construit une partie de Limoilou. Mes grands-parents habitaient sur la 3e, juste en face» de la future pizzéria.