Contrairement à l’hiver dernier, la Ville de Québec a décidé de ne pas réfrigérer la surface cette année.

Une patinoire sur le tard à la place Jean-Béliveau

Il y aura finalement une patinoire à la place Jean-Béliveau, devant l’amphithéâtre de Québec, cet hiver. La Ville, qui a décidé de ne pas réfrigérer la surface cette année, a attendu la fin janvier pour livrer une surface glacée format réduit.

«L’arrosage de la patinoire est commencé, donc tout dépendamment de la température à venir nous visons une ouverture au courant de la semaine prochaine, ou même plus tôt si possible», nous indique une des conseillères en communication de la mairie, Rose-Marie Ayotte. «La patinoire sera de forme traditionnelle, soit ovale, et il n’y aura pas de sentier de glace.»

Moins ambitieux

La Ville a donc ravalé ses ambitions. C’est qu’au cours de la saison froide précédente, elle avait vu pas mal plus grand. Des artistes du Cirque du Soleil de passage à l’amphithéâtre avaient inauguré officiellement le site sportif dès le deuxième lundi de décembre. Réfrigérée, l’installation était toujours solide en mars pour la relâche scolaire.

Une glace de 20 mètres sur 70 mètres avait été aménagée. Elle pouvait recevoir des matchs de «pond hockey», ou «hockey d’antan», dans lesquels des équipes de 4 s’affrontent amicalement. Il y avait, au surplus, le sentier de patinage autour. Des équipements qui accueillaient les patineurs sept jours sur sept jusqu’à 22h

Pas cette année. La mairie a décidé que la dépense pour le tapis refroidissant n’est pas opportune. «La Ville a préféré conserver l’idée du système de réfrigération pour l’an prochain [saison de patinage 2019-2020], alors que le Grand Marché sera ouvert et en opération», fait valoir Mme Ayotte.

Est-ce dire que l’administration municipale juge que la popularité du site est trop faible pour justifier l’investissement de quelque 300 000 $? «La décision de ne pas avoir de système de réfrigération pour cette année n’est pas basée sur la fréquentation de l’an passé», assure-t-elle.

N’empêche, puisque la Ville a décidé de s’occuper elle-même de la patinoire et que la glace naturelle réclame plus de froidure, l’ouverture a été repoussée. Repoussée bien plus tard que les nombreuses autres glaces naturelles de la cité, toutes accessibles.