Une sculpture en mémoire des six Québécois tués dans un attentat à Ouagadougou, en janvier 2016, a été installée mardi à l'Assemblée nationale du Québec.

Une oeuvre en mémoire des Québécois tués à Ouagadougou

Une oeuvre a été installée mardi à l'Assemblée nationale du Québec en mémoire des six Québécois tués dans l'attentat terroriste perpétré à Ouagadougou le 15 janvier 2016. Elle honore la mémoire et le travail de coopération internationale de Suzanne Bernier, de Charlélie Carrier, de Maude Carrier, d'Yves Carrier, de Louis Chabot et de Gladys Chamberland.
Prenant la parole devant des proches des victimes, le premier ministre Philippe Couillard a rappelé l'ignominie de cette attaque terroriste, qui a fauché la vie de citoyens d'ici qui s'étaient rendus au Burkina Faso pour faire le bien, pour aider les autres.
Il a montré une photo sur laquelle on le voit en compagnie du jeune Charlélie, une photo qu'il a exposée dans la salle de conférence de son cabinet. Il a dit se faire un point d'honneur d'expliquer à toutes les personnes qui y passent pour la première fois qui était ce jeune homme dont le sourire lui fait penser à l'un de ses fils.
L'ambassadeur du Burkina Faso au Canada a dénoncé un acte «barbare aux antipodes de la raison humaine».
Des représentants des partis d'opposition étaient présents, parmi lesquels la péquiste Agnès Maltais et le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault. Plusieurs libéraux ont aussi pris part à la cérémonie, dont la députée de Chauveau, Véronyque Tremblay.
La sculpture restera à l'Assemblée nationale pendant trois mois. Elle sera ensuite installée au ministère des Relations internationales du Québec.