Selon Marie-Hélène Gagné, professeure titulaire à l’école de psychologie de l’Université Laval, les parents ont rapporté des améliorations importantes de leur confiance et une réduction des problèmes de comportement de leurs enfants grâce au programme Triple P.

Un programme de «coaching» parental partout à Québec

Expérimenté depuis un an à Beauport, Sainte-Brigitte-de-Laval, sur la Côte-de-Beaupré et à l’île d’Orléans, le programme de «coaching» parental Triple P (pratiques parentales positives) est maintenant disponible sur tout le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale.

Le Centre en a fait l’annonce vendredi en conférence de presse. Le programme, développé par le professeur Matthew Sanders de l’Université du Queensland, a aussi été testé à Anjou, dans la région montréalaise. Il a été choisi en raison des excellents résultats qu’il a donnés dans déjà 28 pays.

«Les parents ont rapporté des améliorations importantes de leur confiance et une réduction des problèmes de comportement de leurs enfants», explique Marie-Hélène Gagné, professeure titulaire à l’école de psychologie de l’Université Laval. 

Niveaux d’intervention

Le programme fonctionne avait cinq niveaux d’intervention allant du site web, des affiches et des dépliants jusqu’à un programme de cinq semaines offert en groupe ou en individuel pour les parents qui gèrent leur colère avec difficulté, ont des attentes irréalistes à l’égard de leurs enfants ou tombent dans les pièges parentaux.

Il offre également une série de trois conférences publiques sur les pratiques parentales positives, l’estime de soi des enfants et les émotions des enfants, un bref suivi individuel pour aider les parents dans la gestion de problèmes de comportement ciblés des enfants et un programme de formation structuré d’entraînement aux pratiques parentales positives d’une durée de hui semaines avec rencontres de groupe et suivi téléphonique individuel.

Les parents peuvent consulter l’horaire des conférences et s’inscrire aux différentes activités du programme en consultant le site web www.parentspositifs.ca.

Même si le programme s’adresse à tous les parents, la recherche réalisée par l’Université Laval a démontré qu’il semblait particulièrement efficace à rejoindre les pères de famille de même que les familles vulnérables au niveau socio-économique, des groupes qui sont généralement plus difficiles à rejoindre et à engager dans l’intervention.

En vidéo

Efficacité

Fanny Baker-Dubé, mère de trois enfants, a d’ailleurs témoigné de l’efficacité du programme. «Tout a bien été avec nos deux premiers enfants, mais pour la troisième, nous avons dû consulter au CLSC pour des crises de colère et le fait qu’elle nous frappait parfois en plein visage, sans compter les nombreuses fresques dessinées sur les murs de notre appartement», indique-t-elle.

«Le programme Triple P a été très bénéfique pour nous. J’ai compris que ma fille n’était pas hyperactive et qu’elle ne souffrait pas de trouble du déficit de l’attention. C’est seulement une enfant pleine d’énergie avec un besoin d’être encadrée», conclut Mme Baker-Dubé.