Les deux gros silos construits par Arrimage Québec dans le port de Québec serviront à l'entreposage de granules de bois qui seront envoyées en Europe. Si ces granules sont considérées comme polluantes ici, la situation est différente de l'autre côté de l'Atlantique.

Un plan B pour les silos de granules

Le président directeur général du Port de Québec reconnaît que le terminal de granules de bois de l'anse au Foulon se retrouve dans «une situation un peu particulière».
Il n'y a actuellement plus d'arrivage de granules en raison de la fermeture des deux usines productrices de Rentech en Ontario et les livraisons précédentes ont été beaucoup moindres qu'espéré lors de la construction. 
N'empêche, Mario Girard croit encore au potentiel des installations. «Il y a toujours une demande croissante, donc il y a d'autres possibilités pour continuer à développer le marché des granules de bois pour les silos», a-t-il commenté vendredi. 
À défaut d'un rebond, le grand patron du Port considère possible d'entreposer d'autres marchandises dans les dômes blancs construits en 2013. 
«Si ce n'était pas fait pour des granules de bois, soyez assuré qu'il y aurait d'autres vocations» pour les infrastructures du Foulon, a-t-il déclaré. M. Girard fait confiance au propriétaire Arrimage Québec pour les rentabiliser rapidement.