Le Royal Princess, qui en est à sa première visite à Québec, est à quai jusqu’à 17h samedi. Derrière, on aperçoit le Crystal Symphony.

Un intense trafic maritime en vue

Le Port de Québec accueillera samedi sept navires de croisières simultanément, un sommet cette saison. Le plus imposant d’entre eux, le Royal Princess, en est à sa première visite dans la capitale.

Il faut s’attendre à voir beaucoup de monde dans le Vieux-Québec en fin de semaine. «Sept navires à quai en même temps, c’est quand même exceptionnel», signale la porte-parole du Port de Québec, Marie-Andrée Blanchet, précisant toutefois qu’il ne s’agit pas d’une première et que le record est de huit navires à quai simultanément, le 30 septembre 2017.

Le plus gros des navires, amarré à la Pointe-à-Carcy depuis jeudi, est le Royal Princess, qui effectue sa première escale à Québec, indique Mme Blanchet. Ce paquebot de la compagnie Princess Cruise transporte à lui seul près de 5000 personnes, soit une capacité maximale de 3600 passagers en plus des 1346 membres d’équipage. «Il est trois jours à quai et on procède à un débarquement et à un embarquement de passagers, ce qui fait que c’est le double de personnes qui transitent par Québec», souligne-t-elle — jusqu’à 7200, dont un grand nombre passeront fort probablement au moins une nuit dans un hôtel de la capitale.

Ajoutez à cela six autres navires de différentes tailles (voir le tableau), et ce sont plus de 10 000 personnes qui débarqueront dans le Vieux-Québec pour cette longue fin de semaine de l’Action de grâces. «On travaille en collaboration avec nos partenaires, le bureau des grands événements de la Ville de Québec, l’Office du tourisme de Québec, les opérateurs de tours… Rien qu’au Port, nous avons jusqu’à 400 employés qui seront mobilisés pour la bonne marche des opérations», signale Marie-Andrée Blanchet. Six navires sont à quai ce vendredi — avec le passage d’un jour du Veendam et du Viking Star — et quatre y seront dimanche.

Malgré la présence de ces nombreux géants des mers, le quai Paquet à Lévis ne sera pas sollicité par le Port de Québec cette année. Rappelons que Lévis avait accueilli son premier navire de croisières l’automne dernier — le Saga Sapphire, présentement accosté à Québec.

Vers une saison record

Si l’année 2017 a établi un record au chapitre des croisières, avec pas moins de 201 000 visiteurs sur 132 navires en escale dans la capitale, ce record devrait être battu en 2018, alors que 156 navires auront fait un arrêt à Québec d’ici le 3 novembre. «Tout dépend du taux de remplissage des navires», tempère cependant la porte-parole du Port, mais selon toute vraisemblance, le cap des 200 000 visiteurs sera franchi.

Cette saison exceptionnelle, c’est le résultat de trois ou quatre années de travail en amont, signale le directeur communications et marketing à l’Office du tourisme de Québec (OTQ), Éric Bilodeau. «Présentement, on travaille pour remplir l’agenda 2021 et 2022. C’est un long processus. La saison 2019, elle est déjà planifiée», explique M. Bilodeau, dont le mandat est de faire la promotion de Québec comme destination incontournable pour les croisiéristes.

Avec un automne déjà fort achalandé, l’OTQ met aussi beaucoup d’efforts pour attirer des navires de croisières plus tôt dans l’été, en juin, juillet et août. «Mais l’été, la compétition est féroce avec la Méditerranée», note M. Bilodeau. «Ce qui est encore méconnu, c’est que les Québécois peuvent embarquer sur un navire à Québec pour faire une croisière, au lieu de se rendre par exemple à Miami. Il faut le faire savoir», conclut-il.