Les participants du Défi des escaliers de Québec, près de 2000, se sont lancés dans les parcours comprenant presque 3000 marches à gravir.

Un Défi des escaliers réussi

Près de 2000 personnes ont pris part à la 11e édition du Défi des escaliers de Québec, dimanche. Les participants se sont lancés dans les parcours comprenant presque 3000 marches à gravir.

Le départ et l’arrivée des épreuves se déroulaient au parc du Bois-de-Coulonge, l’endroit était animé et festif toute la journée dimanche. En participants aux épreuves de 19, 13 ou 9 km, les participants ont pu gravir les escaliers de la ville de Québec, de la Haute-Ville vers la Basse-Ville.

Les plus jeunes ont pu aussi profiter d’un parcours de deux kilomètres.

«Chaque année, on sent un engouement toujours plus fort autour de cette course qui est totalement unique en son genre. L’ajout de deux nouvelles épreuves en 2017 a réussi à susciter un intérêt marqué chez les gens de la région et d’ailleurs. Des coureurs des États-Unis, du Brésil, de la Colombie, de Singapour, de la France et du Royaume-Uni se sont déplacés pour vivre cette expérience unique», a commenté Chantal Lachance, vice-présidente marketing et Opérations chez Gestev. Elle indique aussi que l’événement est une réussite, une fois de plus.

Le plus rapide chez les hommes pour la plus grosse épreuve, le 19 km, a été William Brouard de Pintendre, avec un temps de 1h23 m. Puis chez les femmes, c’est Lynda Gingras d’Ottawa qui a été la plus rapide, avec un chrono de 1h29 m.